18 avril 2018

Investir dans l'enfance

Selon Jean-Ferrat « la femme est l’avenir de l’homme »; mais il me semble plus juste de dire que l'avenir ce sont nos enfants.
Dans une société développée comme la nôtre comment se fait-il que les politiques fassent aussi peu attention aux enfants? Notre système scolaire est conçu pour transmettre des savoirs aux enfants. Mais la vie en société n’est elle pas un apprentissage tout aussi important?

Et cet apprentissage, les enfants le font d'abord dans leur famille. Cependant 55,7% des ménages valaisans ont recours à un accueil extrafamilial pour leurs enfants (voir la source). Avec un aussi grand nombre d’enfants accueillis à l’extérieur de leur famille, n’avons-nous pas l’obligation d’offrir des structures de qualité?


Selon moi un accueil de qualité passe automatiquement par des locaux adaptés, un personnel qualifié et en quantité suffisante. La formation donnée aux éducateurs de l’enfance et aux assistants sociaux éducatifs est de qualité. Les directives cantonales pour l’accueil à la journée des enfants (voir la source) précisent le minimum exigé pour qu’un local puisse accueillir des enfants. Ce minimum est correct mais reste limite sous certains aspects.

La situation actuelle est satisfaisante me direz-vous. La situation n’est pas catastrophique en effet, cependant ne devons-nous pas en tant que professionnels, que politiques, que citoyens rester vigilants à garder des conditions optimales de placement? Pour cela ne pas augmenter le nombre d’enfants par employé, promouvoir le professionnalisme dans le personnel et continuer à augmenter la reconnaissance et la valorisation des personnes qui jour après jour prennent soin des citoyens de demain, sont des pistes d’action.

Emeline Perraudin

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.