22 septembre 2021

Journée de nettoyage

L'APAH Val Ferret, l'Amicale de Champex-Lac et la commune d'Orsières organisent une journée spéciale de nettoyage à Champex et à la Fouly ce samedi 25 septembre.

C'est l'occasion de prendre part activement et concrètement à l'entretien de notre belle région.

Plus d'informations ci-dessous.


 

16 septembre 2021

Une citoyenne confiante se mêle de la discussion entre une citoyenne outrée et une citoyenne patiente

Madame la citoyenne outrée, madame la citoyenne patiente, 

Je reviens sur votre échange rapporté dans un article de votre blog qui soulève une difficulté relative à l’autonomie en matière de santé. Sur ce que certaines appellent une répugnante offre faite à des adolescents naïfs pour tenter de les soustraire de l’autorité parentale. Je vous cite, l'une et l'autre:

"- Ce qui me préoccupe, c'est quand un millionnaire de Martigny vient offrir de l'argent à des adolescents pour les encourager à se faire vacciner. C'est tout simplement scandaleux.  

 FAUX: Le mécène de Martigny n’a pas offert de l’argent à des adolescents pour se faire vacciner mais la participation à une loterie dont le prix est une somme d’argent. On peut s’amuser de la propension à se mettre en scène de cet homme comme bienfaiteur, mais il n’y a rien d’immoral, ni d’illégal à promettre une récompense comme incitation à un action vertueuse. La proposition s’adresse à 100 jeunes de 15 à 20 ans, donc de 20% de citoyens majeurs et libres. (Quant aux adolescents, la loi et toute la jurisprudence leur reconnaît l'autonomie en matière de santé). Autant dire qu'elle n'aura aucun effet social. - "

Je voudrais vous signaler à ce propos une thèse récente de Frédéric Erard que je viens de lire.

Le secret médical,  Erard, Frédéric, sui generis Verlag 2021 640 p.

Vous pourrez y lire de bonnes pages sur la capacité de discernement et représentation, notamment au chapitre 875, p.332. 

Alors certes, dans cette thèse, la capacité de discernement est étudiée dans le contexte de la levée du secret médical, mais elle est fondée sur un droit plus large : 

Le consentement à la levée du secret professionnel est un droit strictement personnel au sens de l’article 19c CC .

Art. 19 CC
1 Les personnes capables de discernement mais privées de l’exercice des droits civils exercent leurs droits strictement personnels de manière autonome; les cas dans lesquels la loi exige le consentement du représentant légal sont réservés. 
2 Les personnes incapables de discernement sont représentées par leur représentant légal, sauf pour les droits qui ne souffrent aucune représentation en raison de leur lien étroit avec la personnalité.

Il est donc valablement donné par une personne mineure ou qui fait l’objet d’une mesure de protection de l’adulte dès lors que cette personne est capable de discernement. La capacité de discernement est présumée (art.16 CC)

Art. 16 CC  Toute personne qui n’est pas privée de la faculté d’agir raisonnablement en raison de son jeune âge, de déficience mentale, de troubles psychiques, d’ivresse ou d’autres causes semblables est capable de discernement au sens de la présente loi.

Ces articles fondent l'autonomie totale de l'adolescent en matière de santé. Ici dans le contexte de la levée du secret médical, mais également dans le débat qui vous préoccupe concernant la vaccination . Et toute affirmation contraire est le fruit d'une tentation paternaliste et patriarcale. Le Prophète disait déjà, si vous préférez la poésie comme fondement de l'éthique plutôt que le dureté des lois:

Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et les filles de l’appel de la vie à elle-même. Ils viennent à travers vous, mais non de vous. Et, bien qu’ils soient avec vous, Ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour mais non pas vos pensées.


Comme nous sommes dans une démocratie, les outils du débat sur les conditions du vivre ensemble sont accessibles à tous. Vous pouvez, mesdames prendre connaissance gratuitement de cette thèse et de ses 642 pages, qui vous permettront peut-être, après l'effort intellectuel nécessaire à surmonter vos préoccupations et colères, de dépasser vos peurs et les idées toutes faites et surtout de respecter l'autonomie de vos enfants en matière de santé.

Bien à vous

Une citoyenne confiante 




15 septembre 2021

Le postulat pour le respect du français académique ne respecte ni le français, ni l'académie.

POS_2019.12.476_POS_2019.12.476_Pour le respect du français académique 

POSTULAT 
Auteur: UDC, par Damien Raboud, Alexandre Cipolla, Cyrille Fauchère et Blaise Melly

Objet: Pour le respect du français académique 

Date 11/12/2019 Numéro 2019.12.4 

Fort de ces considérations, nous demandons à ce que tous les services de l'Etat appliquent les règles et directives de la bonne utilisation de la langue française, en soient les garants et les promeuvent en toutes circonstances, dans toutes leurs productions, et qu'ils n'en dérogent pas à des fins idéologiques ou pour tout autre dessein. 

Telle est la conclusion du postulat signé par messieurs Raboud, Cipolla, Fauchère et Melly, pour le respect du français académique. La dream team de l'UDC en matière d'érudition. 

Or ce postulat s’achève par une horrible faute d’accord, dont la règle ne relève pas de l’académie mais de la grammaire élémentaire: l’adjectif «fort» s’accorde avec le sujet «nous» dont il est épithète et doit donc s’écrire au pluriel. L’adjectif «fort» n'est invariable que dans la locution se faire fort de, se déclarer assez fort. Elle se faisait fort d'amener Octavie à des confidences.

Quant à l’horrible tournure «nous demandons à ce que», nos suisses indépendants, qui récusent les juges étrangers, se moquent, en l’employant, de l’Académie qui l'a proscrite et du même coup paradoxalement plaident pour une application contraire de la conclusion de leur propre postulat. Les éminents Damien Raboud, membre de la commission interparlementaire de contrôle de la Convention scolaire romande, Alexandre Cipolla, enseignant auprès de l’EPIC et de l’EPSC, le Dr. Cyrille Fauchère, collaborateur scientifique à l'Université de Fribourg avec charge de séminaire et proséminaire au Département de Patristique et d'Histoire de l'Eglise et enfin Herr Professor Doktor Blaise Melly, professeur d'économétrie au département d'Economie de l'Université de Berne  n'appliquent pas les règles et les directives de la bonne utilisation de la langue française au moment où ils postulent que ces règles et directives soient contraintes par décision du gouvernement. On ne peut imaginer plus grossier.

Le tour demander à ce que est assez récent. Au début du vingtième siècle, il ne figurait dans aucun dictionnaire. Quand il apparaît, à son sujet grammatici certant, « les grammairiens débattent ». Certains le considèrent comme fautif. Quelques-uns, moins sévères, constatent bien que la locution conjonctive à ce que résulte d’un étrange mélange entre la construction où l’objet est une subordonnée complétive (demander que l’on se taise) et celle où l’objet est un infinitif prépositionnel (demander à sortir), mais n’en blâment pas pour autant l’usage. D’autres enfin proscrivent ce tour en signalant qu’il est inutilement lourd. Nous partageons ce point de vue et nous rappellerons donc que demander à ce que n’ajoute rien au sens de demander que et que, en matière de langue, le plus souvent, entre deux mots ou locutions, il faut choisir les moindres.

L'Académie Française, 6 avril 2017.


Le régent

14 septembre 2021

Une cinquième BD sur l'Entremont: Bonaparte (et Hannibal!)

Après ASTERIX

Après ALIX 

Après LOUIS MARTIN

Après FARINET

Voici qu'un BD consacrée au pape au nom rigolo Pie VII, nous montre Bonaparte franchissant les alpes dans le décor du St-Bernard extrêmement dramatisé. Dans la bulle Bonaparte déclare. "J'ai passé le col du Grand St-Bernard, que seuls dans l'histoire, Hannibal et Charlemagne avaient franchi!

On sait que cette déclaration est fausse, notamment en ce qui concerne Hannibal.



Conseiller historique: Bernard Lecomte

Scénariste: Philippe Thirault

Dessinateur: Thomas Verguet

Nous avons posé sur cette BD une carte postale de Bertschy qui s'amuse justement du passage du col en éléphants, extraite de son album Le Feu au Lac. Achetée dans la même librairie.







13 septembre 2021

Le Centre dit oui au mariage pour tous. Le PDC Vr s'abstient. Roduit pas.

On apprend que samedi le 230 délégués du parti Le Centre ont fixé les mots d'ordre pour les votations du 26 septembre 2021. C'est oui au "mariage pour tous". 

Benjamin Roduit s'est exprimé sans succès devant Le Centre en argumentant que le droit d'un enfant d'avoir un père et une mère est plus légitime que celui d'une femme d'avoir un enfant. Il s'était également opposé en vain au changement de nom du PDC au niveau suisse.

Rappelons que le comité directeur du PDC Vr était divisé également le 18 août dernier: 35 pour et 32 contre. Benjamin Roduit membre du comité référendaire n'a donc pas réussi non plus à convaincre à domicile. 

Le parti du Valais romand a décidé de ne pas arrêter de position. Benjamin Roduit reste donc à quai (sic), comme souvent et notamment lorsque le groupe a décidé de ne pas le présenter à la candidature pour la seconde vice-présidence du conseil national en 2021 et donc à la vice-présidence du conseil national en 2022, et donc à la présidence du conseil national en 2023 lui préférant un candidat expérimenté, présent au CN depuis 2011 alors que le Benjamin du groupe y était arrivé en cours de législature en 2018 suite à la démission de son prédécesseur qui avait pris congé du parlement pour protéger sa famille. 

Parmi les arguments les plus exotiques de Benjamin Roduit est cette assertion faite au Nouvelliste le 11 septembre: Par ailleurs, on admet qu’une trop grande féminisation de l’école pourrait créer des déséquilibres chez l’enfant et l’adolescent.

Isabelle Collet, maîtresse d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation à l’Université de Genève et à l’Institut universitaire de formation des enseignants et plusieurs autres chercheurs ont démontré que la chose est hors sujet et éventuellement sexiste. Pour être poli. 

COLLET Isabelle, L’école apprend-elle l’égalité des sexes ? Egale à Egal, Editions Belin, 2016, p.55 

Amalgamer cette problématique avec le mariage pour tous est donc pour le moins cavalier. 


Canal 9, 20.11.2020

PS: Le modérateur ne tolérera aucun commentaire ci-dessous à propos de cette cravate.

12 septembre 2021

Extrait d'une discussion croisée entre une citoyenne patiente et une citoyenne outrée. (Fiction)

Ce qui me préoccupe, c'est que depuis 18 mois, nous entendons les mêmes personnes sur les plateaux télés et nous lisons les mêmes personnes dans la presse dite officielle. Tous ont le même discours.

Il n'y a pas une presse et une presse officielle. Il y a juste la presse. Et qui la dit officielle? Toi. Mais il n'y a pas d'autre presse. Donc quand tu parles de la presse dite officielle, tu ne désignes pas une partie de la presse qui serait plus officielle qu'une autre. Tu juges la presse en général comme étant au service du ou muselée par le discours officiel. Bref tu envisages a priori la presse comme n'étant pas indépendante du pouvoir. Presse complice d'un pouvoir manipulateur. Je comprends que ça puisse t'angoisser de ne pas avoir d'antidote à ce que tu désignes comme un mal. 

Ce qui me préoccupe, c'est que toute personne qui ose manifester une quelconque critique par rapport à la gestion du Covid, est systématiquement dénigrée. 

Non pas par moi, je t’écoute. Et je suis même d'accord de vérifier tout ce que tu me dis. Même si je fais partie (et tu mesureras le calembour homophobe) des espèces d'inoculés (au masculin), comme nous appelle un chef de service émérite.
Aujourd'hui même la ministre de la justice Karin Keller-Sutter a appelé le peuple suisse à "dépasser les clivages et les blocages et à trouver de nouvelles voies ensemble". Il est important d'écouter et de répondre aux personnes, qui ont une autre opinion, a lancé la conseillère fédérale, de passage dimanche à Einsiedeln.

Ce qui me préoccupe, c'est la propagande éhontée faite par les médias et les gouvernements en faveur de la vaccination, dont on sait depuis des semaines qu'elle ne nous aidera pas à atteindre l'immunité collective, puisque les vaccinés peuvent être eux-mêmes porteurs et contagieux, et que le vaccin perd de son efficacité au fil du temps. 

FAUX. Si le gouvernement continue de proposer la vaccination comme solution, il dit en même temps que l’immunité collective ne pourra plus être atteinte. Quant à la perte de l’efficacité du vaccin au fil du temps, le phénomène est reconnu également par les autorités, par la science et publié par la presse. Le seuil d’immunité collective désigne la couverture vaccinale approximative à partir de lequel l’épidémie est durablement sous contrôle, à l’exception de quelques résurgences locales. C’est un résultat théorique abstrait, qui permet de fixer les idées. Il serait de l’ordre de 80% avec le variant Alpha («britannique») actuel, et 90% avec le variant Delta («indien»). Berne a explicitement renoncé à atteindre un tel seuil d’immunité collective, jugé hors de portée. Le Conseil fédéral s’en est expliqué le 12 mai déjà! : «En raison de la forte infectiosité du variant B.1.1.7 (Alpha, ndlr.), qui est devenu dominant dans le pays, il n’est pas réaliste de vouloir atteindre une immunité collective, même avec une forte disposition de la population à se faire vacciner. Le virus ne disparaîtra pas.»

Ce qui me préoccupe, c'est le silence autour des effets secondaires, parfois très graves, ainsi que des décès, dus à la vaccination. 

FAUX. Il n’y a pas silence autour des effets secondaires qui sont tous répertoriés et déclarés y compris les décès. La pharmacovigilance est extrêmement active et ouverte. Sur 9,7 millions de doses, 6603 dont 2/3 n’étaient pas graves ont donné lieu à une déclaration d’effets indésirables jusqu’au 1 septembre, tous les risques et déclarations des effets secondaires ont été publiés par Swissmédic qui conclue que le profil bénéfice-risque des vaccins est positif.  Le rapport des effets indésirables, y compris des morts est lisible en mis à jour en temps réel sur le site de Swissmédic. 

Ce qui me préoccupe, c'est quand le HUG de Genève, réclame le certificat Covid aux visiteurs, alors qu'un vacciné peut également transmettre le virus. 

TOUT FAUX le HUG de Genève réclame depuis le 23 août 2021 le certificat Covid, qui peut être obtenu même sans être vacciné et rend en même temps obligatoire le port du masque et le respect des gestes barrières, a désinfection des mains à l'entrée de l'hôpital et régulièrement à l'intérieur  et le respect d'une distance de 1,5 m minimum tout au long de la visite. Et c'est bien ainsi qu'il entend se protéger du virus y compris de ceux qui pourrait être portés par un vacciné. 
Mais des données récentes de Swissmédic montrent que la possibilité de transmettre le coronavirus à d’autres personnes après une vaccination complète est faible.  

Ce qui me préoccupe, c'est que cette obligation infâme, totalement discriminatoire et de plus inutile, sera certainement étendue aux autres hôpitaux du pays et aux EMS. 

GROSSIER: En raison de la réponse précédente cette obligation ne peut pas être déclarée ni infâme, ni discriminatoire, ni inutile. Il s’agit juste de l’expression de ta colère sans argument. 

Ce qui me préoccupe, c'est quand un millionnaire de Martigny vient offrir de l'argent à des adolescents pour les encourager à se faire vacciner. C'est tout simplement scandaleux. 

FAUX: Le mécène de Martigny n’a pas offert de l’argent à des adolescents pour se faire vacciner mais la participation à une loterie dont le prix est une somme d’argent. On peut s’amuser de la propension à se mettre en scène de cet homme comme bienfaiteur, mais il n’y a rien d’immoral, ni d’illégal à promettre une récompense comme incitation à un action vertueuse. La proposition s’adresse à 100 jeunes de 15 à 20 ans, donc de 20% de citoyens majeurs et libres. (Quant aux adolescents, la loi et toute la jurisprudence leur reconnaît l'autonomie en matière de santé). Autant dire qu'elle n'aura aucun effet social.

Ce qui me préoccupe c'est que M. Mathias Reynard approuve le procédé. 

FAUX: Mathias Reynard a déclaré : "C’est une initiative privée et nous n’avons pas de remarque à faire. Nous, on essaye plutôt d’informer et faire en sorte que les jeunes se vaccinent pour se protéger et pour protéger les autres". 

Ce qui me préoccupe, c'est la politique de terreur diffusée sans arrêt par nos élites et par la presse, alors que 99,95 % de la population n'a aucun risque de mourir du Covid. 



FAUX:  La politique du gouvernement que tu appelles élite (selon le stéréotype populiste) est de diminuer la charge de la maladie, en prévenant les cas graves et les décès, certes mais surtout de maintenir le système de santé à flots et de réduire les conséquences économiques et sociales de la crise, en limitant la circulation du virus. A manipuler ainsi les chiffres on ne dit rien: ou alors on peut aussi arrêter de financer l’Université de Lausanne où tu as comme citoyenne suisse 94,11% de chance de ne pas y être immatriculée. Il y a 420.000 moutons en suisse dont 99,9% n’ont aucune chance d’être mangés dans l'année par un loup qui inspire pourtant des discours de terreurs chez bien des citoyens. 

Ce qui me préoccupe, et qui devrait préoccuper un mouvement tel qu'Entremont Autrement, qui s'est lancé en 2009 pour faire "avancer la démocratie", c'est une politique de discrimination, voire d'apartheid, délibérément mise en place dans notre pays.

ATTENTION: Désigner les restrictions actuelles d’un mot comme apartheid piétine la mémoire et risque la banalisation du pire. Tout autant que les mots dictateur et tyrannie. On court le risque en parlant de PaSS Nazitaire de minimiser ce qu’a été l’histoire plutôt que de dire quelque chose de censé sur les contraintes provisoires d’aujourd’hui décidées en toute démocratie. Mon père disait pareil de la ceinture de sécurité et mon frère a été choqué par l'interdiction de la cigarette au restaurant. Quels sont les risques de mourir de la fumée passive dans un bistrot! Il dit que la prohibition de la cigarette par le prix, c'est juste un moyen qu'a trouver l'état pour renflouer les caisses AVS. 
Pour faire avancer la démocratie, il faut la reconnaître comme telle. Or toi tu ne considères plus l'exercice du pouvoir aujourd'hui comme démocratique. Mais Entremont Autrement est un acteur de la démocratie, pas un mouvement insurrectionnel. Ainsi ton attente envers ce mouvement sera forcément déçue.

Ce qui me préoccupe, c'est le mépris manifesté partout envers les non vaccinés, qui sont parfaitement dans leur droit de défendre leur intégrité corporelle et ne pas céder à cette grotesque propagande.  

Je pense que tu ne m'as pas écoutée, on recommence? Et soit dit en passant, les non vaccinés le sont pour des raisons fort diverses et pas forcément comme résistance à ce que tu appelles une grotesque propagande éhontée des gouvernements. Même le président du gouvernement valaisan n'est pas vacciné. Il fait pourtant bien partie de ce que tu appelles les élites.
Frédéric Favre affirme «s'aligner sur la stratégie du Conseil fédéral». Donc celle-ci consiste bel et bien à «laisser le libre choix au citoyen».

EA, qui a toujours mis en avant son souci des minorités, devrait également se soucier de cette minorité. Une minorité qui réfléchit, qui s'informe, qui se soucie de la santé de ses enfants et de ses adolescents, de l'avenir du pays et du monde en général et que l'on traite d'égoïste et d'irresponsable.

La réflexion exige de la méthode, les faits ne sont pas des opinions, l'information exige une rigueur intellectuelle, le souci de la santé est un effort commun du pays, l'avenir du pays et du monde ne se joue pas dans l'imprécation, l'insulte, l'ignorance et l'illusion. C'est ainsi qu'on peut être des citoyens responsables et soucieux du bien commun. Ce sont les fondements de la démocratie. La récuser a priori pour s'enfermer dans sa colère et sa peur revient à se priver de ses meilleurs outils.


11 septembre 2021

Nous sommes le 99%

La lutte contre la pandémie nous a tous impactés financièrement, nous les salariés qui avons dû souvent accepter une baisse de nos revenus, les entrepreneurs qui ont dû souvent s’arrêter ou diminuer leurs activités, mais aussi confédération, le canton et nos communes ont fait beaucoup d’efforts financiers pour faire face à la crise. Il est nécessaire maintenant de compenser ces pertes, ce que fait cette initiative en proposant une baisse d’impôts pour les classes moyennes, des aides pour les plus pauvres en finançant cela par une petite augmentation temporaire des impôts sur les bénéfices de la fortune des 1 % les plus riches qui ont vu leurs revenus augmenter et leurs impôts baisser ces dernières années.

Entremont Autrement est à une très large majorité favorable à cette initiative de justice sociale, qui vise à rééquilibrer les différences entre riches et pauvres pour une société pacifique où les 1 % les plus riches seront vus comme des soutiens en cas de crise, et non comme les seuls à avoir vu leur situation s’améliorer pendant cette période difficile.

Les initiants souhaitent éviter que cette contribution soit demandée aux entrepreneurs, et ils fixent une franchise minimale pour faire en sorte que les plus fortunés qui ne travaillent pas soient les seuls à subir une modeste hausse d’impôts.

Sylvain Morand
Conseiller général
Val de Bagnes

9 septembre 2021

Entremont Autrement est derrière les 99%

Hier, une conférence de presse a eu lieu à Sion par le groupement des forces politiques favorables à l'initiative dite des "99%".

Maxime Collombin y a représenté Entremont Autrement pour y défendre les arguments du OUI.


Courte revue de presse de cet événement:

7 septembre 2021

Une quatrième BD dans l'Entremont: Farinet

Après ASTERIX

Après ALIX 

Après LOUIS MARTIN


Voici qu'une bande dessinée sur Farinet parue au début 2020 mais qui nous avait échappé vu le raletntissement culturel de ses derniers mois reproduit elle aussi des vues du col du Gd-St-Bernard.

Jo (Auteur) Ted (Auteur)

Paru le 16 janvier 2020 Bande dessinée (cartonné) en français






5 septembre 2021

Revendo versus Coop

L'association Initiative des Alpes a décerné, ce début septembre, son Cristal de roche et sa Pierre du diable 2021.




Le prix d'encouragement "Cristal de roche 2021" est venu récompenser l'excellente initiative de l'entreprise Revendo fondée en 2013 à Bâle.

Le surcycleur Revendo, aujourd'hui présent dans les villes de Bâle, Zurich, Berne, Bienne, St-Gall, Lucerne et Winterthur, calme la fièvre des transports sur le marché mondial de l'électronique de communication et de divertissement. En récupérant par exemple des téléphones ou ordinateurs portables usagés, en les examinant, en les réparant et en les améliorant techniquement si nécessaire, il les maintient plus longtemps dans le cycle de consommation. Revendo ne réduit pas seulement les déchets électroniques, il préserve également la consommation de terres rares, de métaux et de minerais nécessaires à la fabrication de ces appareils. Revendo peut être fier du prix reçu et de son engagement en faveur d'une économie plus circulaire.

Le prix dénonçant la société effectuant le transport le plus absurde par la "Pierre du diable 2021" est adressé à la société suisse de grande distribution Coop, pour le chardonnay qu'il importe d'Australie et qu'il met en vente sur ses étals en Suisse. Le bilan carbone de ces bouteilles de vin est éminemment négatif. Et ce, pour un vin d'un cépage originaire de Bourgogne, planté et cultivé en Australie, et qui nous revient embouteillé en Europe. Par ce prix, l'association Initiative des Alpes veut sensibiliser la population au fait qu'un transport absurde reste un transport absurde, quelles que soient les denrées alimentaires, de luxe ou pas. Elle admet que Coop ne doit pas être considéré isolément. La Pierre du diable 2021 prend l'Association Suisse du Commerce des Vins à contre-pied car celle-ci promeut les vins d'Australie, d'Amérique du Sud, de Californie et d'Afrique du Sud et ne prend aucunement en considération les transports. Par la remise de ce prix, une prise au sérieux de leur responsabilité en matière d'écologie est attendue des détaillants en vins.

Le diable se cache dans le Chardonnay australien - Initiative des Alpes (alpeninitiative.ch)




Urbain Gaillard