16 juin 2021

EA à l'échelle continentale

Suite au revers des votations de ce week-end,  EA a décidé de frapper un bon coup en déployant son message non plus seulement à l'échelle du district, mais sur tout le continent.



Il n'aura échappé à aucun téléspectateur attentif du match France-Allemagne que EA s'est affiché de manières fort diverses pendant toute la durée du match.


La chose est devenue de plus en plus insistante au fur et à mesure de l'avancée du match


Avec des graphismes et des polices de caractère diversifiées





13 juin 2021

Entremont n'a pas voté autrement

L'Entremont a voté comme la Suisse (nous avons souligné les prises de position d'EA)

1. Initiative populaire du 18 janvier 2018 "Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l'utilisation de pesticides et l'utilisation d'antibiotiques à titre prophylactique" Electeurs inscrits 9'624 
Bulletins entrés 6'236 
Bulletins blancs 23 
Bulletins nuls 135 
Bulletins valables 6'078 
Participation (%) 64.80 
Oui% (15.86%) 964 
Non% (84.14%) 5'114,  la Suisse est à 60,7%


2. Initiative populaire du 25 mai 2018 "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" 
Electeurs inscrits 9'624 
Bulletins entrés 6'237 
Bulletins blancs 21 
Bulletins nuls 133 
Bulletins valables 6'083 
Participation (%) 64.81 
Oui% (17.31%) 1'053 
Non% (82.69%) 5'030, la Suisse est à 60,6%

3. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l'épidémie de COVID-19 (Loi COVID-19) 
Electeurs inscrits 9'624 
Bulletins entrés 6'204 
Bulletins blancs 107 
Bulletins nuls 149 
Bulletins valables 5'948 
Participation (%) 64.46 
Oui% (53.30%) 3'170, la Suisse est à 60,2%
Non% (46.70%) 2'778 

4. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (Loi sur le CO2) 
Electeurs inscrits 9'624 
Bulletins entrés 6'224 
Bulletins blancs 52 
Bulletins nuls 143 
Bulletins valables 6'029 
Participation (%) 64.67
Oui% (34.05%) 2'053 
Non% (65.95%) 3'976,  la Suisse est à 51.6%

5. Loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT) 
Electeurs inscrits 9'624 
Bulletins entrés 6'194 
Bulletins blancs 136 
Bulletins nuls 151 
Bulletins valables 5'907 
Participation (%) 64.36 
Oui% (67.89%) 4'010, la Suisses est à 56,6% 
Non% (32.11%) 1'897

28 mai 2021

Ce qu'ont voté les conseillers nationaux valaisans sur le CO2


 

Votes des parlementaires valaisans au conseil national sur la loi CO2 en septembre 2020.

On retrouve aujourd'hui Christophe Clivaz, Philippe Nantermod, Mathias Reynard et Marianne Maret dans le comité valais "pour le climat, agissons ensemble, maintenant, Loi CO2 OUI."

Comme il n'y a pas de comité valaisan d'abstentionnistes, Sydney Kamerzin a basculé dans le comité valaisan contre la loi sur le CO2 qui estime que le Valais serait lourdement pénalisé si la loi était acceptée le 13 juin prochain. Et si on s'abstient?

Vous trouverez ici l'écorating de Sydney Kamerzin qui est à 44% respectueux de l'environnement.

Vous trouverez ici l'écorating de Benjamin Roduit qui est à 42% respectueux de l'environnement. dans les faits et à 59% dans les promesses électorales.

Quant à Philipp Mathias Breggy, son écorating est de 36% respectueux de l'environnement.

A titre de comparaison Reynard dépasse les 96%, Clivaz 

Nantermod qui s'offre un greenwashing dans cette campagne est à 26%

Addor et Ruppen sont à 0%

Quant à Marianne Maret, son écorating est de 74%, du moins dans ses promesses électorales.

Sur le même sujet on peut lire sur notre blog la contribution de John Gault.




27 mai 2021

Actuellement Blogger disfonctionne


Certaines fonctions de blogger sont en mode erreur.
Il n'est actuellement pas possible d'importer des illustrations et des infographies.
Nous reviendrons vers vous dès que possible.
 

23 mai 2021

Les 6 postures repérées en Valais en matière de 3 votations fédérales.


 

Trois votations du 13 juin 2021 sur cinq touchent à des préoccupations environnementalistes.

La première (Initiative populaire pour une eau potable propre et une alimentation saine) est représentée en périphérie de cette infographie.

La deuxième (Initiative populaire "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse) est figurée dans l'hexagone moyen.

La quatrième (Loi sur le CO2) est au centre du schéma.

En vert les oui, en rouge les non.

Le PS VR qui est non binaire dans cette votation ne figure pas sur le graphique.


4. LOI sur le CO2

On voit que tous les partis en Valais s'accordent sur la taxe CO2. Sauf l'UDC et le POP.

L'UDC Vr au nom de "la défense de la classe moyenne et des classes populaires contre les taxes inutiles dont les écolos veulent nous écraser."

Le POP  argumente ainsi: "Bien qu’il faille absolument et le plus vite possible réduire les émissions de CO2, la voie choisie par la loi n’est pas la bonne. Reposant sur une taxe payée indistinctement par toutes et tous, la loi CO2 est antisociale: elle imposera une charge financière supplémentaire aux personnes à bas revenus qui dans le contexte actuel ne peuvent encore se passer des énergies non renouvelables (qui doivent notamment aller travailler en voiture), et ne fait pas de différence entre ceux qui polluent peu et les gros pollueurs."

Comme personnalité qui fait campagne dans un comité contre la loi sur le CO2, on peut néanmoins signaler Sydney Kamerzin du PDC (alors que Marianne Maret est dans le comité pour).

Kamerzin, Bregy et Roduit s'étaient tous les trois tièdement abstenus lors du vote final au parlement, renforçant ainsi leurs positions à la droite de l'auto-proclamé centre.







Six nuances de vert


Dans l'anneau extérieur, l'initiative populaire pou une eau potable propre et une alimentation saine.

En vert le oui et rouge le non.

Dans le disque intérieur, l'initiative populaire "pour une Suisse libre de pesticides de synthèse"

En vert le oui, en rouge le non, en jaune la liberté de vote.


En complément nous avons compilé ici les intentions de vote connues:

 1.- Initiative populaire "Pour une eau potable propre et une alimentation saine - Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique » «

OUI: EA, Les VERTS,  Vert’libéraux, Société romande d’apiculture , PS Suisse, Pro Natura, Fédération Suisse de Pêche. 

NON: PS VR, PDC VR, Centre-gauche PCS de peu, Bio Suisse, PLR Valais, POP Valais, UDC VR, AgriValais, Avenir Ecologie


2.- Initiative populaire "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse"

OUI: EA , Les VERTS, Centre-gauche PCS de justesse, Société romande d’apiculture,Bio Suisse, Société romande d’apiculture, POP Valais.

Liberté de vote: PS VR 

NON: Vert’libéraux, PDC VR, PLR Valais, UDC VR, AgriValais, Avenir Ecologie.



19 mai 2021

Invitation

Chers/ères ami.e.s apicultrices/eurs,

Comme vous le savez, la SAR a pris clairement position en faveur d'un soutien aux deux initiatives qui seront mise en votation le 13 juin prochain. Peut-être ne partagez-vous pas cette position (...). Il est clair que nous respecterons votre opinion et votre point de vue.

Si au contraire, vous la partagez comme plus de 3/4 de nos délégués et que vous souhaitez réagir à l'inondation d'affiches des opposants, nous vous proposons plusieurs actions possibles:

a) participer à une manifestation qui aura lieu ce jeudi 20 mai de 9h à 11h à l'occasion de la journée mondiale des abeilles et pollinisateurs (nombre de participants limité en raison du Covid, prière de me contacter de suite)

b) rejoindre le comité national d'apicultrices et apiculteurs qui se met en place sous la bannière du comité 2Xoui

c) rejoindre un stand de soutien dans votre région en contactant le comité 2Xoui (https://2xoui.ch/) 

N'hésitez pas à faire circuler ce message et à recruter vos amis pour le bien futur de nos abeilles

En vous souhaitant une belle saison apicole, malgré ce printemps plus que maussade.

Francis Saucy

17 mai 2021

Prise de position d'Entremont Autrement concernant les votations fédérales

Entremont Autrement ne donne pas de mot d’ordre pour les votations, mais consulte son comité et ses élus. Voici donc en vue des votations fédérales du 13 juin prochain la position d’Entremont Autrement.

1.- Initiative populaire "Pour une eau potable propre et une alimentation saine - Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique » "

L’initiative exige que seuls les agriculteurs qui n’utilisent pas de pesticides et d’antibiotiques à des fins prophylactiques et qui nourrissent leur bétail avec le fourrage produit dans leur exploitation, ou ailleurs en Suisse, puissent obtenir des paiements directs. L’Etat soutiendrait la transformation de l’agriculture suisse pendant la période de transition de 8 ans en soutenant la recherche et la formation agricole et fournira des aides à l’investissement. Les subventionnements directs continueront mais seront subordonnés aux nouvelles conditions (pas de pesticides et d’antibiotiques, et autosuffisance).

La majorité des membres du comité et les élus qui se sont exprimés sur cet objet de votation sont favorable à cette initiative. A noter qu’au moment de la récolte des avis, certaines personnes étaient encore indécises.

2.- Initiative populaire "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse"

L’initiative veut mettre fin à l’usage de pesticides de synthèse par les agriculteurs, mais aussi par les particuliers, les entreprises et les pouvoirs publics. Le texte de l’initiative couvre également les produits importés, garantissant ainsi des conditions équitables pour l’agriculture suisse, qui est désavantagée par la législation actuelle. Par rapport à tous les autres produits phytosanitaires, ce sont les pesticides de synthèse qui présentent les plus grands risques pour les êtres humains et la nature. L’initiative entend protéger notre santé, notre environnement et notre eau potable et donc les moyens de subsistance des générations futures. L’initiative prévoit une période de transition de 10 ans.

A une large majorité, les membres du comité et les élus d’Entremont Autrement qui se sont exprimés sur cette initiative ont également choisi le oui à cette initiative.

3.- Loi Covid19 - la loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l’épidémie de COVID-19

Depuis l’arrivée de l’épidémie de covid, le Conseil fédéral a pris des mesures pour protéger la population et soutenir les personnes et les entreprises qui subissaient les conséquences économiques de la pandémie. La loi sur les épidémies ne contenant pas de base légale pour toutes les mesures, il a dû avoir recours au droit de nécessité qui est limité dans le temps. Le Conseil fédéral et le Parlement ont élaboré la loi COVID-19 pour prolonger les mesures. Le Parlement a adoptée la loi en septembre 2020 et l’a déclarée urgente pour qu’elle entre en vigueur immédiatement. Le référendum a abouti.

Pour le comité référendaire opposé à la loi Covid-19, il ne faut pas légitimer rétroactivement les pouvoirs d’urgence que le Conseil fédéral s’est arrogé pendant la pandémie et il ne faut pas les prolonger jusqu’à fin 2021. La loi Covid-19 est inutile car la majorité du texte traite de prestations financières qui peuvent être décidées par arrêtés fédéraux.

A la quasi unanimité, les membres du comité et les élus d’Entremont Autrement qui se sont exprimés sont contre le référendum et en faveur de la loi.

4.- Loi sur le CO2 (la loi fédérale du 25 septembre 2020 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre)

On le constate au fil des saisons, les dégâts du changement climatique sont partout dans le monde et dans notre pays. Cette évolution est due principalement aux émissions de gaz à effet de serre tel le dioxyde de carbone (CO2 ). Le Conseil fédéral et le Parlement veulent réduire davantage les émissions de gaz à effet de serre de la Suisse grâce à une loi sur le CO2 entièrement révisée. Un référendum a été lancé. La loi promeut les investissements dans le bâtiment et les infrastructures et soutient les entreprises novatrices, favorisant l’assainissement de bâtiments ou la pose de bornes de recharge pour véhicules électriques. Elle encourage par ailleurs la commercialisation de véhicules consommant moins d’essence ou de diesel. Alors que les comportements respectueux du climat sont récompensés, les personnes qui génèrent de grandes quantités de CO2 , par exemple en prenant souvent l’avion, doivent débourser plus. Pour le comité référendaire, cette loi est couteuse, inefficace et antisociale.

A l’unanimité, les membres du comité et les élus qui ont accepté de participer au sondage sont favorables à la loi sur le CO2.

5.- Loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme

Aujourd’hui, la police ne peut en principe intervenir que si une infraction a déjà été commise. Pour prévenir les attaques terroristes, le Conseil fédéral et le Parlement ont créé la loi sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme comme base légale permettant à la police d’agir plus facilement à titre préventif.

Cette loi peut obliger une personne à se présenter régulièrement auprès d’un service de l’État ou interdire une personne de contacter d’autres personnes ou de quitter la Suisse ; avec une décision d’un tribunal, un terroriste potentiel peut aussi, en dernier recours, être assigné à résidence. S’il existe des indices concrets et actuels suggérant une menace terroriste, un canton, le Service des Renseignement ou une commune peut demander à l’Office fédéral de la police (fedpol) de prononcer une ou plusieurs mesures prévues par la nouvelle loi.

Une coalition d’ONG défendants les droits humains, ainsi que le mouvement Opération Libero dénoncent la privation arbitraire de liberté et la menace qui pèse sur l'État de droit, la loi ne donnant aucune définition de « personnes terroristes. Désormais, des personnes telles que des politiciens, les journalistes, des critiques, des activistes climatiques engagés et même des mineurs de plus de 12 ans ayant tenu des propos controversés pourront potentiellement être qualifiés de terroristes.

Il se dégage une légère majorité sur cette question au sein des membres du comité et des élus en défaveur de cette nouvelle loi.

15 mai 2021

Sept raisons de soutenir la loi sur le CO2

Sept raisons pour soutenir la loi sur le CO2, même si je la trouve inadéquate :

1. La Suisse a déclaré son intention de réduire, d’ici 2030, ses émissions de CO2 de 50% par rapport aux émissions de 1990. La Loi sur la CO2 peut contribuer environ au 3/4 de la diminution promise. Comment réaliser cette cible sans la Loi ?

2. Si cette loi sur le CO2 est rejetée par le peuple, quelle crédibilité aura la Suisse dans les négociations internationales à Glasgow en novembre (COP-26) ?

3. La concentration de CO2 dans l’atmosphère a continué d’augmenter pendant 2020 en dépit de la pandémie et de ses influences sur l’économie globale. Si la Suisse ne démontre pas un sérieux effort à réduire ces propres émissions, peut-elle demander aux plus grands émetteurs de le faire ? 


https://www.esrl.noaa.gov/gmd/ccgg/trends/mlo.html

4. Cette loi a été discutée au Parlement pendant trois ans avant d’être approuvée. Si celle-ci est maintenant rejetée, aurons-nous le temps d’attendre qu’une nouvelle loi soit formulée, pendant que les accumulations des gaz à effet de serre continuent d’augmenter ?

5. Chaque article de la loi sur le CO2 révèle que le débat au parlement à pris en considération toutes les parties ayant un intérêt. L’équilibre des intérêts est délicat. Pourquoi imaginer que mon intérêt, et pas les souhaits des autres, sera mieux servi si les débats devraient recommencer ?

6. Pour ceux qui rejettent cette loi à cause des impositions, est-ce qu’ils renoncent également aux retours envisagés dans cette même loi, en forme de paiements directes et/ou améliorations d’infrastructures, y compris résidences et autres bâtiments ?

7. L’article 6.3 de la loi sur le CO2 spécifie que « Le Conseil fédéral peut conclure des accords internationaux sur la reconnaissance mutuelle des attestations internationales » des réductions d’émissions. La Suisse a déjà conclu de tels accords avec le Pérou et le Ghana. Qu’adviendra-t-il de ces accords si le peuple rejette cette loi ?

Personnellement, j’aurais préféré que la loi sur le CO2 envisage une taxe plus uniforme sur les émissions. Chaque kilogramme de CO2 émis contribue au réchauffement planétaire. La distinction entre “combustibles” et “carburants” dans cette loi me semble artificielle. Un kilo de CO2 émis par un véhicule à exactement le même effet sur le climat qu’un kilo émis par la cheminée d’une fabrique ou d'une résidence, ou par le réacteur d’un avion.

Mais je vais voter en faveur de la loi sur le CO2. Parce que nous nous devons de restreindre, sans attendre, nos émissions de CO2. Plus tard, si nécessaire, nous pouvons amender la loi.

John Gault
Chez-les Reuses

14 mai 2021

Newsletter parlementaire - mai 2021

Ce texte est la reproduction de la newsletter préparée par le Centre gauche-PCS et Entremont Autrement.

Lors de la session de mai 2021, la première de la législature, vos élu-e-s ont participé au plénum du Grand Conseil. Pour une première pour certain.e.s, vos élu.e.s se sont engagé.e.s pour le groupe PS&GC. Il et elles se sont activé.e.s pour défendre les positions du parti sur les thèmes suivants (accédez-y directement en suivant les liens) :

Loi sur les droits et l'inclusion des personnes en situation de handicap

(lire la loi, le rapport de la commission, le message du Conseil d’Etat, les amendements)

La loi présentée couvre l’ensemble des besoins des personnes en situations de handicap. En adéquation avec la convention de l’ONU, elle offre un cadre légal pouvant permettre la mise en place d’actions concrètes pour améliorer leur quotidien. Elle devrait offrir un accès à la justice facilité ainsi que la création d’un bureau spécialisé permettant de faire le lien entre les instances cantonales et communales, et les 50'000 personnes touchées en Valais. Maud Theler relève une vision cantonale du handicap semblant s’élargir afin de ne plus se focaliser essentiellement sur les institutions mais à véritablement mettre les personnes au centre. Cependant, aujourd’hui les personnes en situation de handicap rencontrent encore de nombreux obstacles. L’enjeu réside donc dans l’applicabilité de ce cadre légal afin qu’il puisse répondre aux problématiques réelles. La loi a été acceptée, en une seule lecture à l’unanimité du parlement.

Loi d’application de la loi fédérale sur les allocations familiales

(lire la loi, le rapport de la commission, le message du Conseil d’Etat, les amendements)

Le 18 septembre 2019, les Syndicats Chrétiens du Valais (SCIV) et Syna Oberwallis ont déposé une initiative populaire afin d’augmenter les montants des allocations familiales. La commission thématique Institution et famille s’y est penchée après préavis positif du Conseil d’Etat mais l’a rejetée au profit d’une aide plus ciblée pour les familles les plus précaires de ce canton avec une augmentation du Fond pour la famille. Notre groupe n’était pas contre cette aide ciblée mais préférait l’augmentation des allocations pour que les familles à revenu moyen reçoivent également de l’aide tout en restant juste avec les familles à haut revenu qui en profitent relativement au moyen de la progressivité de l’impôt. Membre de la commission IF, Emilie Dupuis a pu défendre cette position en plénum. Petit bémol, nous aurions voulu que le taux de contribution des employés soit revu à la baisse mais peut-être que la deuxième lecture nous permettra d’améliorer ce point-là également.

Le Grand Conseil a accepté l’entrée en matière par 78 voix contre 46 et 0 abstention.