4 octobre 2015

HUMAN et mon vote

Je viens de regarder HUMAN, le dernier film de Yann Arthus Bertrand.
Ce film est une merveille, il interpelle l’humain qui est en moi, et il ne m’a pas laisser indifférent, insensible. L’amour, la haine, la guerre, le pardon, la "vie" dans les camps de réfugiés, la pauvreté, la misère, l’espoir, le désespoir, tout s’entremêle.

A chaud, plein de choses me traversent l’esprit, de nombreuses questions se bousculent dans ma tête. Ce film devrait être vu par tout un chacun. Dans une période où les propos de haine et de peur se multiplient et se banalisent, ceux-ci me révoltent encore davantage après la vision de ces images et l’écoute de ces paroles. Je me refuse de penser que nous occidentaux, nous bons petits suisses, nous n’y sommes pour rien dans ces guerres, dans ces misères. Je refuse d’accepter sans m’engager à ce que notre pays avance vers plus de fermeture, plus d’indifférence face à la réalité que vive une grande partie de l’humanité.

La majorité politique de notre pays s’est toujours voulue l’alliée indéfectible de la finance, du négoce, des grandes multinationales. L’actualité de ces derniers jours nous démontrent s’il le faut encore combien certaines entités de ces secteurs sont néfastes de part le monde.
Certaines de nos banques, scandales après scandales, s’acquittent d’amendes se chiffrant à chaque fois en millions de francs. Elles sont les complices de fraudes à grandes échelles, elles jonglent à leur guise avec les taux Libor ou autres artifices financiers. Et au bout du compte, c’est à chaque fois le peuple qui taxe, quand ce n’est pas un état qui est mis la tête sous l’eau.
Certaines entreprises de négoces implantées en Suisse, spolient les pays d’Afrique et d’ailleurs de leurs richesses. On peut le voir avec l’histoire actuelle de l’extraction et du commerce de l’or vers notre pays. Les droits humains des enfants obligés de travailler dans les mines du Burkina Faso sont foulés aux pieds. La santé de ces enfants n’a pas de valeur dans ce monde du négoce et de l’argent.
Une des multinationales de notre pays est leader dans la commercialisation de l’eau. Rien ne l’arrête dans son expansion, dans sa soif de conquérir un maximum de sources, de réserves d’eau potable. Leur loi de la jungle couplé à leur absence d’égard et d’empathie est un vrai désastre pour d’innombrables populations à travers la planète.

Moi, je dis que chaque citoyen de ce pays ayant son droit de vote à sa part de responsabilité. Si ce n’est sur le passé, à coup sûr sur le futur. Le choix fait ou encore à faire ses jours n’est pas innocent. Il n’est pas sans conséquences. Nous avons le choix d’élire des personnes désirant maintenir ou au contraire restreinte la liberté offerte à ces entreprises voyous. Nous avons le choix d’élire des personnes désirant ou non voir émerger un monde plus juste, plus équitable et plus respectueux de l’humain et de la nature qui l’entoure.

Mon choix est fait. Je veux un monde plus juste, plus équitable et plus respectueux de l’environnement. J’élirai en conséquence.

Urbain



Yann Arthus Bertrand projettera gratuitement son film le 9 octobre à 19 heures au cinéma du Bourg à Sierre, le 10 octobre à 16 heures au Lux à Sion et le 11 octobre à 17 heures à Crans.

La venue de Yann Arthus Bertrand en Valais a été organisée par DreamAgo et les cinémas de Sierre, Sion et Crans-Montana. Il sera présent pour répondre aux questions des spectateurs. Si les séances sont offertes, il est recommandé d’aller chercher son billet aux caisses des cinémas concernés pour être certain d’avoir une place.

2 commentaires:

  1. Urbain, je te rejoins. Ce film est magnifique et poignant. Ton message véhicule des valeurs que je partage. Merci pour ton engagement aux côtés des plus faibles. Amical salut

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique de sobriété et de vérité ! Sommes-nous devenus à ce point indifférents à la misère que nous engendrons, que ce n'est plus que la surconsommation qui motive les gens ! Tout n'est que vanité, pouvoir, égoïsme. Nous protégeons les 40cm3 sur lesquels nos pieds sont posés sans nous apercevoir que dans le carré suivant vit un humain.
    La firme française Danone exerce un marketing agressif en Indonésie, qui provoque une malnutrition grave des nourrissons. Leur but: Vendre par n'importe quel moyen son lait en poudre, par l'intermédiaire des sages-femmes qu'elle rétribue de diverses façons. Les accouchées sont prises en charge par des sages-femmes qui leur offrent des échantillons de lait en poudre et leur déconseille l'allaitement maternel....!
    Les mamans ainsi drillées, arrêtent l'allaitement pour des doses de lait en poudre très insuffisamment dosées, leurs budget ne leur permettant pas l'achat du dit lait
    . Cet état de fait est désastreux pour la santé des nouveaux-nés et nourrissons, qui ont une sous alimentation très grave ainsi qu'une déshydratation pouvant aller jusqu'au décès ! Un enfant de 2 ans ne pesait que 4kg....
    Au nom du bénéfice et des actionnaires, peu importe que des enfants meurent, ce ne sont que des gens du tiers-monde......J'ai honte.....

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.