21 janvier 2013

De la paix des braves à l'élection disputée

Avant l'arrivée d'Entremont Autrement, le district vivait sous le régime de ce que Philippe Bender avait appelé la paix des braves. Radicaux et conservateurs, en principes tous des mâles, se partageaient sans guerre les 6 sièges du district avec une participation digne des jeux déjà faits. Les listes n'étaient jamais ouvertes et le fruit d'une savante répartition entre les sections du district.
Une famille savait des années à l'avance quand viendrait son tour d'avoir un suppléant, ce qui contribuait à serrer les rangs.

Et puis Entremont Autrement a osé l'ouverture, les candidatures féminines ont été immédiatement à l'ordre du jour dans tous les partis, puis l'horizon 2013 a été soigneusement préparé par des démissions vers le haut de députés nommés à des postes idoines dans l'administration publique, on a même osé un moment imaginer des listes ouvertes chez les conservateurs et les conservateurs se sont fait déborder par les ultras conservateurs. Nous avions inauguré le pluralité et lutté pour le pluralisme.

Partout les taux de participation ont augmentés. Il y a désormais 4 listes, 15 candidats à la députation, 11 à la suppléance et des femmes partout. Les candidats ont désormais pour prénom Angeline, Andrée-Noëlle, Laurence, Véronique, Alexiane, Elisabeth, Gervaise et Sophie. Il n'y a qu'un seul rescapé sur les listes entièrement renouvelées en quatre ans. Un vent nouveau a soufflé sur le district, l'accession à la présidence du grand conseil de deux députés du district pendant la dernière législature apparaît comme la dernière trace de ce qui fut la paix des braves et l'entente des partis de droite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.