12 octobre 2016

Rendons à César...

Il y a deux jours, nous posions la question "Qui croire ?" suite à la révélation parue sur le blog du GIB qui prétendait que la commune de Bagnes continuait à accorder des autorisations de construire malgré une violation crasse des dispositions légales en vigueur.

Aujourd’hui, c’est à nouveau le blog du GIB qui répond à la question. Revenant sur sa première décision, la commune (par son président) aurait brusquement révoqué l’autorisation de construire en question.

Nous en déduisons :
  1. que le cas dénoncé par le GIB était bien avéré ;
  2. que l’autorité communale avait failli à nouveau ;
  3. que pris en flagrant délit, le président a remis bon ordre dans ce cas précis.
On en prend acte et on attend la suite…

Demeurent quelques questions sans réponse :
  • que se serait-il passé sans cette dénonciation publique ?
  • qui a réellement décidé d’entériner une situation illégale ?
  • quelle confiance accorder à une administration qui ne corrige que les erreurs dûment publiées, manifestant ainsi son incapacité à les prévenir ?
  • quelles sanctions va-t-on infliger à celui-celle-ceux qui continuent à transgresser les lois ?
Une fois de plus, va-t-on pénaliser le dénonciateur plutôt que le-les fauteur-s de troubles ?

Antoine Cretton 
Candidat au Conseil communal de Bagnes

2 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je trouve regrettable soit de votre part, soit de la part du GIB d'axer votre campagne en ressassant sans cesse ces problèmes de constructions illicites.Certes des erreurs on été commises et sortent du placard aujourd'hui, cependant je suis persuadé que des zones d'ombre dans ce domaine ont toujours existé. Vu la complexité des lois actuelles et notamment avec l’apparition de la Lex Weber ce genre de problème va devenir très difficile à gérer.Il est bien clair que je ne cautionne pas la tricherie mais dans le système actuel et ce dans tous les domaines, il devient extrêmement difficile d'être parfaitement transparent.Est-ce-que vous M. Cretton auriez traité les cas litigieux beaucoup mieux que M. Rossier? Rien ne le garanti...
    Il est dommage de faire de ces problèmes votre cheval de bataille... Allons de l'avant et orientez votre campagne politique sur un programme concret et faites vos preuves!
    Bonne campagne

    RépondreSupprimer
  2. L'objectif n'est pas de ressasser, d'ailleurs il n'y avait plus rien à ce sujet depuis longtemps sur notre blog. Si vous avez suivi les développements récents, vous aurez remarqué qu'un nouveau cas problématique a été soulevé. Et cela après que la commune ait affirmé avoir pris des mesures. On se tait?

    M. Cretton n'est pas en charge de ce dossier actuellement. Pas de garantie donc. Par contre, il y a une volonté politique claire de sa part de changer les choses sur ce point précis. On lui accorde crédit de sa volonté ou on le disqualifie d'avance?

    En cliquant en haut à droite, vous pourrez consulter notre programme. On s'est penchés sur des dossiers (le programme n'en est que le reflet). Franchement, l'argument n'est pas sérieux.

    Faites vos preuves? Mais on ne demande que ça! Pour cela il faut obtenir au moins un siège.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.