26 août 2020

Uber ou l'ubérisation de la société

« Il vaut mieux être chauffeur pour Uber qu'au chômage ou à l'assistance publique ».

Cette phrase a été entendue et réentendue. Présentée comme cela qui ne serait pas d'accord ? Sauf que les conséquences sociales sont les suivantes :

Uber est une multinationale qui met à disposition une application internet pour ses chauffeurs, elle prélève au passage 20% du prix de la course. Donc plus il y a de chauffeurs plus elle gagne d'argent. Elle ne paie pas de TVA ni d'impôts dans les pays où elle est implantée. Les chauffeurs sont considérés par Uber comme des indépendants ; sauf qu'un indépendant :

  • peut choisir ses clients
  • peut fixer ses prix
  • subit un risque financier
  • perçoit directement l'argent de ses clients
  • en cas de mécontentement d'un client discute avec lui sans intermédiaire.


Or Uber :

  • impose les clients aux chauffeurs et, en cas de refus de course, Uber peut couper l'application.
  • Uber impose les prix aux chauffeurs
  • Uber paie les chauffeurs, puisque le client paie sur le compte d'Uber en avance.
  • Uber en cas de plainte peut couper l'application au chauffeur

Si ces conditions sont celles d'un indépendant il faut m'expliquer ce qu'est un salarié.

J'ai discuté avec un chauffeur d'Uber à Genève afin de savoir quel était son chiffre d'affaire et son bénéfice en fin de mois. Une fois déduits la location de la voiture, l'essence, etc, il lui reste entre 2000.- et 2500.- par mois pour le loyer, l'assurance-maladie et les charges sociales. Comment vivre avec cela en Suisse et comment se constituer une retraite convenable ?

Les mêmes politiques de la droite dure vont dire : on ne va pas payer des prestations complémentaires à des personnes qui n'ont pas été fichues de prévoir leur retraite. Alors que c'est leurs partis qui les ont obligés à accepter n'importe quel travail à n'importe quelles conditions, en rendant les prestations du chômage toujours plus difficiles d'accès. Au final ce sont bien les contribuables qui devront payer la note, et les premiers à râler seront les utilisateurs d'Uber qui trouvent génial de payer moins cher leur course, mais qui ne veulent pas voir les conséquences sociales.


Frédéric Deslarzes
Candidat au Conseil communal de Val de Bagnes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.