4 octobre 2017

Reconstruire une vie de paix

#OnEnParlePasAssez

Nous tous, les rêveurs et les militants, les gens, tous, indistinctement, avons une grande responsabilité de construire et de nous positionner en faveur de la paix.
Nous devons parcourir différents chemins qui nous conduisent à la paix et à la justice sociale, dans le respect des droits de l'homme et des besoins de l'homme.
Puissions-nous tous transmettre des messages d'amour et d'espoir. Sensibiliser l'humain qu'il n'a pas été fait pour la guerre. Le facteur de complication est que la paix n'est pas à vendre, ni à acheter ni à déterminer. Sans effort, elle n'existera pas. Et, d'abord, elle doit naitre au cœur de chaque être humain. S'il n'y a pas de paix dans chacun, comment va-t-elle la paix du peuple et d'une nation?

La paix est notre obligation. Obligation de chacun d'entre nous. Elle doit exister dans notre maison. Nous devons l'enseigner à nos enfants. Ils doivent apprendre le respect pour eux-mêmes et leurs camarades; vivre avec les différentes personnes qui ont des droits et des devoirs et résoudre leurs problèmes.
La paix est si fragile que nous devons travailler chaque moment dans sa construction. La paix est vécue. La paix est la justice. C'est l'absence de faim. Ce n'est pas la soif. Il s'agit d'éducation, de santé et de sécurité. C'est la solidarité. La paix est de voir la dignité de chaque personne en tant que personne reconnue. C'est connaitre la différence entre le bien et le mal. Respecter la vie, l'environnement. C'est l'absence de violence. Respectez les vertus. La paix se retrouve dans la charité, non comme une limousine, mais comme un amour.

Les fruits de la paix sont la justice et le bien commun qui seront atteints avec le silence des différences religieuses. Dans la force et la volonté de tous les héritiers des prophètes, que l'on appellera un Accord de paix général, cherchant à concilier tous les acteurs concernés.
Restaurer et régénérer l'unité entre les peuples et la volonté de construire, de grandir, de progresser vers la recherche de l'espoir, en supposant le désir de construire une société dans laquelle nous pouvons marcher dans la recherche du droit inaliénable à la dignité inhérente de l'être humain.

Mais nous savons que nous ne ferons rien de nous-mêmes.
Il est nécessaire que nous réinventons la façon dont nous résolvons les conflits.

Frédéric Nouchi
Vice-président Romand PSMigrant(e)sSuisse
Co-président du PSVRMigrant(e)s Valais/Wallis
Conseiller général ADG -Ville de Martigny

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.