1 novembre 2018

La position d'Entremont Autrement sur les prochaines votations fédérales

Après consultation du comité d'Entremont Autrement et de ses élus, voici la position de notre mouvement par rapport aux trois sujets sur lesquels nous allons voter le 25 novembre 2018 : 

L'initiative "pour la dignité des animaux de rente agricole" ou aussi dite "vaches à cornes"
Elle a été déposée par la communauté dintérêts "Hornkuh" qui veut donner des subventions aux paysans qui n'écornent pas leurs vaches et leur chèvres! Si cette initiative est acceptée par le peuple, la constitution fédérale contiendra un principe disant que les paysans n'écornant pas leurs vaches et chèvres recevront une subvention de la confédération. La majorité des personnes sondées au sein d'Entremont Autrement est contre cette initiative. Un certain nombre de personnes disent ne pas savoir quoi voter ou voter blanc. C'est sans doute le reflet d'une incompréhension de tous sur la nécessité d'inscrire pareil principe dans un texte aussi fondamental qu'une constitution, qui plus est fédérale. La position d'Entremont Autrement est donc de refuser cette initiative.

L'initiative pour l'autodétermination ou aussi dite "le droit suisse au lieu des juges étrangers", déposée par l'UDC et qui prône la primauté du droit suisse sur les conventions et traités signés par la Suisse avec des pays tiers, ou des organisations supranationales. Toutes les personnes interrogées refusent cette initiative qui met en danger la réputation de la Suisse d'être un pays sérieux et de confiance sur le long terme. Cette initiative si elle est acceptée par le peuple forcerait la confédération à dénoncer des traités, conventions, accords signés il y a de nombreuses années avec des pays tiers et en toute connaissance de cause. Un pays ne vit pas isolé et sans relations avec d'autres; c'est ce que voudrait l'UDC à l'origine de cette initiative. C'est ce que refuse Entremont Autrement.

Lire aussi l'article de Sophie Juon sur ce sujet.
Lire aussi l'article de Jasmine Lovey sur ce sujet.

Le référendum contre la modification de la loi fédérales sur la partie générale du droit des assurances sociales (LPGA), et qui étend la surveillance aux assurés des assurances sociales (assurance maladie, chômages, AS, etc..) A une grande majorité, le comité et les élus d'Entremont Autrement refusent cette adaptation de la loi. Ils estiment, comme le comité référendaire d'ailleurs, que les mesures autorisées par cette modification sont démesurées et empiètent sur la vie privée des assurés. La modification de la loi autoriserait la surveillance des assurés sans aucune vérification de leur légitimité par un juge ou une autorité judiciaire; la compagnie d'assurance pourrait elle-même décider des mesures de surveillance et les faire mener par un détective privé, sans aucune surveillance judiciaire. Certes, il faut combattre les abus, mais il faut utiliser des mesures proportionnées et qui ne portent pas préjudice aux intérêts légitimes des assurés à la protection de leur vie privée; alternativement, il faut que ces atteintes soient validées dans le cadre d'un processus où les droits des assurés peuvent être défendus. Entremont Autrement dit non à cette révision de la loi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.