20 avril 2014

Vers une "constituante"? XXVIII / Les radicaux entrent en jeu

En parcourant les archives des partis politiques, il est intéressant de constater que l'idée dans l'air ces jours derniers ne date pas d'hier. En 2007 le PRD relançait cette idée. Ce qui faisait réagir Robert Métrailler, alors au comité directeur du PCS.

Le PRD recycle une idée du PCS

Sous le titre « Gouverner », le Président du PCS, Norbert Zufferey, proposait en février 2005 (NDLR: en fait le 1 mars 2005) l’organisation d’une Assemblée constituante, à l’instar de ce qu’ont fait les Cantons de Vaud et de Fribourg.

Le PCS constate donc avec plaisir que le parti de Léonard Bender se rallie à cette idée, en proposant le lancement d’une initiative populaire demandant la révision complète de la Constitution valaisanne. Cette proposition serait même partagée par le Ministre Jean-René Fournier, qui s’y était toujours opposé !

 Ce type de proposition institutionnelle n’est apparemment pas là pour attirer l’attention de la population valaisanne. Et pourtant, derrière ce projet de réforme globale des institutions cantonales, énormément d’enjeux sont cachés. En effet, il s’agit de repenser les règles du jeu et les règles de base fondamentales de notre Canton.

Cette année, nous fêterons le siècle d’anniversaire de notre Constitution cantonale. Toutefois, avec les mutations intervenues depuis 1907, n’est-il pas temps de tout remettre à plat ? En fonction de l’argumentation développée par Norbert Zufferey, n’est-il pas temps de conduire une réflexion de fond sur la formulation d’un projet commun de société, sur les différentes missions de l’Etat et sur l’organisation future du Canton ? N’est-il pas temps de s’ouvrir aux doléances et aux propositions de la société civile pour les partis politiques, qui fonctionnent trop souvent en vase clos ?

Bien sûr, pour le pouvoir en place, avec un système cadenassé par un quorum électoral à 8 % - qui évince de fait plusieurs partis politiques d’une juste représentation au Grand Conseil - et un découpage territorial des districts qui correspond à un autre temps, il peut y avoir l’illusion de perdre beaucoup de privilèges éculés. Cependant, sur la base d’un consensus politique raisonnable de l’ensemble des partis de bonne foi et de bonne volonté, il est tout à fait possible de lancer ce chantier après les élections cantonales.

Nous nous réjouissons donc du ralliement du PRD à notre proposition. Relevons donc ensemble ce défi pour redonner au débat politique une base claire, pour rendre la parole à la société civile, pour permettre aux forces vives de la Cité de réfléchir à un projet porteur et pour mettre sur le papier ce qui nous fait vivre ensemble !

Robert Métrailler, membre du Comité directeur Parti Chrétien-Social, Janvier 2007

Le PCS oublie ici les tentatives faites déjà par les radicaux en 1997 et 2003.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.