Article épinglé

Prise de position sur les votations cantonales

7 septembre 2022

Non à la réforme de l’impôt anticipé

Le droit du timbre hier, l’impôt anticipé aujourd’hui, la taxe au tonnage aujourd’hui, ces dernières années on entend beaucoup parler d’impôts dont la plupart des citoyens et des entreprises suisses ne connaissait même pas l’existence. Et pour cause, ils ne sont payés que par une infime minorité d’entreprises : seulement 0,03% des entreprises présentes en Suisse vont bénéficier de cette suppression. Cette votation s’inscrit dans une offensive des multinationales pour arriver un jour à s’affranchir complètement de l’impôt, les Etats seront alors complètement à leur service sans contreparties, on doit les arrêter.

Sylvain Morand (tout à gauche sur la photo) en conférence de presse.

Mais pourquoi cet impôt existe-t-il ? Avant cette votation je ne connaissais qu’un seul impôt anticipé, celui que payent les étrangers qui travaillent en Suisse, qu’on impose sur leur salaire pour ne pas qu’ils quittent la Suisse sans payer d’impôts. Et bien l’impôt anticipé sur les obligations suisses a la même fonction, c’est un instrument important de lutte contre la fraude fiscale : l’entreprise qui déclare les revenus de ses obligations conformément à la loi se verra rembourser cet impôt. Cette suppression est donc une récompense pour les entreprises qui fraudent les impôts.

Cette suppression coûtera très cher à l’Etat, et nous le payerons un jour, par une hausse d’impôts ou par une baisse de notre confort de vie. Ueli Maurer a fini par concéder que la perte serait de 200 millions, soyez sûrs qu’elle serait beaucoup plus importante. Et l’argent qui sera économisé par les rares grandes entreprises qui se financent par des obligations sans déclarer leurs bénéfices sur leur feuille d’impôts ne sera pas réinvesti en Suisse, ces entreprises souvent étrangères investiront à l’étranger.

C’est pour ces raisons que cette votation est très importante, et qu’il faut se mobiliser pour mettre un frein à la dérégulation des marchés financiers qui pourrait avoir des graves conséquences, surtout dans cette période d’incertitude climatique et énergétique qui nous attend. Entremont Autrement appelle donc à rejeter avec force cette initiative des marchés financiers et de leurs relais politiques.

Sylvain Morand
Conseiller général
Val de Bagnes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.