14 mars 2020

Groupes à risque

Le Conseil fédéral et les autorités cantonales ont mis la protection des personnes particulièrement vulnérables et la prise en charge des cas sévères au cœur de son dispositif. Les tests de dépistage ne seront plus systématiquement effectués sur les personnes présentant des symptômes.

Quelles sont les personnes les plus à risque ?

  • Les personnes de 65 ans et plus
  • Les personnes de tout âge souffrant notamment d’une de ces maladies : cancer ; diabète ; faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie ; hypertension artérielle ; maladies cardio-vasculaires ; maladies chroniques des voies respiratoires


La Confédération a dressé une liste de recommandations spécifique pour ces groupes à risque. Afin de protéger au mieux ces personnes, de permettre aux services de santé de pouvoir gérer les cas sévères et de ralentir au mieux la propagation du virus, la stratégie prévoit actuellement que les malades qui ne nécessitent pas de prise en charge médicale ne sont en principe pas testés et restent à domicile volontairement en auto-isolement. Les contacts étroits d’un cas confirmé sont invités à rester à domicile en auto-quarantaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.