20 décembre 2019

Initiative pour des multinationales responsables

Le Conseil des États vient d’adopter, le 18 décembre 2019, un contre-projet alibi à l’initiative pour des multinationales responsables, cédant ainsi à la volonté des grandes multinationales. Son contenu : les multinationales devraient simplement publier chaque année une brochure en papier glacé. C’est ce qu’on appelle en termes techniques du Reporting. Ainsi, des multinationales comme Glencore ou Syngenta pourront continuer de violer impunément les droits humains sans répondre des dommages causés.

Le comité d’initiative a produit une petite vidéo pour dénoncer cette manœuvre https://initiative-multinationales.ch/actualites/un-contre-projet-alibi-qui-trompe-les-citoyens/

Le Nouvelliste a également repris la décision du Conseil des Etats d’accepter le contre-projet proposé par Beat Rieder https://www.lenouvelliste.ch/articles/economie/les-senateurs-pour-un-contre-projet-light-890621

Pour faire cynique, je peux dire aujourd’hui que les enfants et les adultes exploités et/ou mis en danger dans leur santé par des sociétés ayant leur siège en Suisse devront encore courir et en baver pour obtenir un droit à une meilleure justice venant de la chrétienne Helvétie. Et, il ne leur faudra pas qu’ils comptent sur l’engagement à Berne du haut chrétien Beat Rieder (et de Mme Maret ?) afin de leur permettre d’obtenir cette meilleure justice.

Après plus de deux ans de palabres entre le Conseil National et le Conseil des Etats, la balle retourne dans le camps du Conseil National.

Quand est-ce que le Conseil fédéral se décidera à soumettre cette initiative au peuple, avec ou sans contre-projet des chambres fédérales ? L’ainée de ma nièce à peut-être la réponse dans une expression qu’elle vient de capter. Quand les poules auront des dents.

Urbain Gaillard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.