21 octobre 2019

L'Union suisse des arts et métiers perd ses deux leaders au parlement.

Deux des conseillers nationaux écartés du nouveau conseil national lors des élections du 20 octobre 2019 ne sont pas des moindres. Ils sont tous les deux à la tête de l'USAM, un comme directeur et l'autre comme président.

Le premier est le directeur de l'USAM, depuis 2008, le conseiller national Hans-Ulrich Bigler, PLR.


Le second est le président du comité directeur de l'USAM, depuis 2012, le conseiller national Jean-François Rime, UDC.



En 2015 des participants à la rencontre de Lausanne qui a réuni economiesuisse et les représentants des arts et métiers s'étaient plaint: «Hans-Ulrich Bigler et Jean-François Rime instrumentalisent l’USAM pour leur campagne électorale» . La réponse était tombée, cinglante: «Il est faux de dire que j’ai utilisé la réunion de Lausanne pour ma campagne électorale. C’est à Zurich que je suis candidat, pas en Suisse romande», réplique Hans-Ulrich Bigler. Quant à Jean-François Rime, il ricane lorsqu’on le confronte au soupçon d’instrumentalisation: «Je n’ai pas besoin de cela, j’ai un électorat solide et j’ai été élu trois fois au Conseil national avant d’être président de l’USAM.» rapportait le Temps du 26 février 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.