25 mai 2018

JO 2026 : L’irresponsabilité de la Ville de Sion

Lors de sa récente conférence de presse, la Municipalité de Sion a affirmé qu’elle n’engagerait qu’un million de francs - et pas un centime de plus - pour l’organisation des JO 2026.

Cette promesse est toutefois contraire à la Charte du CIO et au contrat à signer avec la ville hôte qui prévoit la responsabilité financière de la Ville de Sion et du COJO.

La Ville de Sion va donc engager sa responsabilité financière illimitée, vu que ni la Confédération suisse, ni l’Etat du Valais n’entendent le faire.

Cela a d’ailleurs été confirmé par M. Christophe Dubi, membre de la direction du CIO, qui, lors de son audition devant la commission du Grand conseil, a précisé que l’avis de droit du Professeur Tercier établi pour les jeux de 2006 et concernant la responsabilité financière de la ville hôte, était toujours valable pour 2026.

En affirmant que cette candidature ne coûtera rien aux contribuables sédunois, les responsables politiques de cette Ville oublient que le CIO dicte les règles et non le contraire. Ce sera à prendre ou à laisser.

Il suffit de lire sur le site du CIO la liste des exigences prévues pour les dossiers de de candidature pour se rendre compte que la Ville de Sion devra garantir le financement du village olympique, soit plus de cent millions de francs.

Comme elle ne pourra satisfaire à cette exigence, autant dire que les chances de succès de cette candidature sont inexistantes.

Afin d’éviter une nouvelle humiliation en septembre 2019, il ne reste qu’à voter non le 10 juin prochain.

Alain Cottagnoud
Avocat

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.