10 mars 2015

Honte à vous, Messieurs les députés

Le blog d' Entremont Autrement innove. A partir de mars 2015, nous accueillerons régulièrement des invités de tous horizons à qui nous offrirons une tribune libre. N'hésitez à commenter leurs interventions ou à nous envoyer un article de réponse.

Gaël Bourgeois, président du Parti socialiste du Valais romand a accepté d'être notre premier invité.


Honte à vous, Messieurs les députés !

« Il n'y a qu'une manière d'être féministe aujourd'hui pour un homme, c'est de se taire enfin sur la féminité. C'est de laisser parler les femmes. » Et bien non ! Si sur le principe je trouvais que laisser de la place aux femmes était un excellent moyen de démontrer leurs compétences, leurs capacités, leur motivation, je me dois aujourd’hui de prendre la parole, ou la plume.

Deux jours à peine après la journée internationale de la femme, le Grand Conseil valaisan met K.O. toute tendance vers l’égalité ou, à défaut, vers une meilleure représentativité des femmes.

Alors que 50% des brevets d’avocats sont des brevets d’avocates, alors que 50% de master en droit sont obtenus par des femmes, le Tribunal cantonal valaisan, la plus haute instance judiciaire cantonale, ne comptera que 9% de femmes ! Le Valais reste décidément un bien mauvais élève en matière de représentation féminine.

Une femme compétente et au parcours idéal, représentant toutes les minorités prévues par la loi, est ainsi écartée sèchement par les députés au Grand Conseil. Les discussions de couloir, les échanges de voix sur d’autres objets de la même session entre PDC et UDC et une pointe de misogynie pour compléter le tableau, voilà comment on fait sauter une femme compétente, au mépris de la plus élémentaire et justifiée des représentations.

Le Valais évolue, mais trop lentement, beaucoup trop lentement, et ce type de retour en arrière est aussi douloureux que démoralisant. La lutte continue et beaucoup de pain se trouve encore sur la planche pour offrir enfin un Valais ouvert, solidaire, égalitaire et tourné vers l’avenir.


Gaël Bourgeois
Président du PSVR

Pour aller  plus loin

5 commentaires:

  1. Gaël, en tant que femme je ne peux être que touchée par ton cri du cœur et t'en remercie. 1 femme sur 11 au TC, c'est tout simplement scandaleux, même si certains trouveront mille raisons à la non élection de Camille Rey-Mermet. Il n'y a pas que sa non élection qui est scandaleuse, mais aussi le score ! C'est carrément une exécution.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis quand même vraiment surpris par ce résultat... Au lendemain de la journée de la femme, je pensais quand même que la candidature de Camille Rey-Mermet aurait plus de voix que celles de la gauche et des trop rares femmes du Grand Conseil.
    Préférer politiser les juges cantonaux que privilégier la compétence et l'égalité des sexes, c'est vraiment dommage pour l'image de notre canton!

    RépondreSupprimer
  3. Et si on dépolitisait ces élections ? Après tout, la séparation des pouvoirs voudrait qu'on ne mélange pas tout.
    On lance une motion ?

    RépondreSupprimer
  4. Ça me semble logique, je cosigne très volontiers!

    RépondreSupprimer
  5. En 40 ans, rien à changé ! De quoi ont si peur les hommes pour ne pas reconnaitre les capacités des femmes ? Sont'ils si peu convaincus de leurs connaissances et de leurs pouvoirs autoproclamés qu'ils ont obligés de fusiller l'arrivée d'une femme pour continuer à règner ?
    Votre puissance et votre intelligence Messieurs ne se mesure pas au volume de certains attributs !

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.