29 décembre 2012

Pierre Faval, la moto et la chapelle de St-Laurent

Le site de la Fondation des archives historiques de l'abbaye de St-Maurice dresse l'inventaire des Archives Paroissiales de Liddes dont toutes celles qui concernent la Chapelle de Saint-Laurent dont l'existence a été menacée au milieu du XXème siècle.

L'un des dossiers contient les pièces qui documentent la menace qui a pesé sur cette chapelle:

N 7 : 1957.04.09-1970.02.02, Orsières, Heerbrugg, Liddes, Martigny, Sion.
Que faire de la chapelle Saint-Laurent à Liddes ?
a. Projet de la restauration de la chapelle de Saint-Laurent par Faval, architecte. Il prévoit de transformer la chapelle en oratoire en démolissant la nef pour un devis de 12 à 15'000.- francs. 1 lettre A4 et 2 plans au 1 :200, soit 3 pièces. Resté à l'état de projet.
b. 1969-1970 : Des particuliers prient la commune de Liddes de surseoir à la démolition de la chapelle S-Laurent, ce qu'elle fait le 18.12.1969. On trouve dans cette correspondance une chronologie des décisions : 1956 le Conseil Communal se prononce pour la démolition de la chapelle. 1969 la paroisse se rallie à l'opinion de la commune avec l'approbation de Mgr Adam. La commune sursoit à la décision jusqu'au 01.03.1970 à condition que se constitue un comité pour la sauvegarde de la chapelle avant cette date. 8 pièces A5 et A4.
c. 1969 : Photo d'Oscar Darbellay, faite en novembre 1969, qui donne l'état extérieur de la chapelle Saint-Laurent.

C'est ainsi qu'on apprend que Pierre Faval avait été mandaté pour projeter la démolition de la nef de la chapelle. Pierre Faval est un architecte bien connu dans la région, à qui l'on doit notamment en fin de carrière la restauration de l'église d'Orsières de 1958-1962. Il avait signé les vitraux figuratifs de l'église de Liddes en 1942 et l'importante rénovation de la chapelle de Praz-de-Fort en 1949 et ses vitraux. On le voit déjà travailler à Trient en 1932.

La chapelle de Saint-Laurent, collection particulière

Originaire du val d'Aoste, il s'était établi à Orsières après y être venu en villégiature, avec sa palette et son chevalet. Il a été naturalisé en 1939 en compagnie de quelques autres citoyens qui ont passé à l'histoire comme Charles Bessero et Alexandre Ghika.  Il devint architecte.

En été 1940,  Pierre Faval  transportait sa femme et sa fille en croupe sur sa moto lorsqu'il entra en collision avec un camion sur la route du St-Bernard au tournant de "La Creuse." Il s'en sorti avec une foulure au pied. Les autres passagers sont indemnes, rapporte avec soulagement le Confédéré. On comprend son intérêt plus tard à participer à l'amélioration de la visibilité sur toute la route du St-Bernard quitte à détruire une chapelle!

Le tableau reproduit ici est assez étonnant puisqu'il représente précisément la nef de la chapelle de St-Laurent de Liddes peint par Pierre Faval qui en projettera la destruction, il pourrait être daté de 1934, il a été offert à un illustre habitant d'Orsières en 1949, il n'a jamais été publié.

Il est mort en 1962 à Lausanne, il avait 63 ans. Il a laissé de nombreuses oeuvres dans la région dont l'inventaire est loin d'être réalisé ou étudié. La chapelle a été sauvée, restaurée et classée.



1 commentaire:

  1. Pierre Faval était l’architecte de l’église de Liddes reconstruite en 1942.

    Les murs de l’ancien édifice ont dû être abattus à coups de mine, nombre de Lidderains ont regretté que l’on n’ait pas plutôt procédé à sa rénovation.

    A la même époque : aménagement du tronçon de route évitant la traversée du village, tronçon relativement pentu et le projet d’amélioration, remanié à la suite de l’acceptation de l’initiative « des Alpes », couve toujours dans les tiroirs de nos édiles.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.