10 décembre 2009

Une conception maculée des rapports de l'école et du religieux.

Il n'est pas admissible de dispenser une élève d'un cours de natation pour des raisons religieuses a déclaré Christophe Darbellay au lendemain d'une fête religieuse qui a dispensé tous les élèves valaisans de tous leurs cours.

Qu'en pensez-vous?

12 commentaires:

  1. Je pense qu'alors il ne faut pas organiser d'enterrement pendant les cours de piscine.

    RépondreSupprimer
  2. Ah! Ah! Quand on sait que les retraites scolaires religieuses dans nos hospices sont financées sur le budget de Jeunesse et Sport! On se demande si les rapports entre religion et sport ne posent pas d'autres problèmes que ceux qui sont soulevés par le brave Christophe.

    RépondreSupprimer
  3. Est-ce judicieux de la part de l'Etat d'investir, pour tous ses centres professionnels, dans des salles de sport si chacun peut être dispensé de sport ?
    Ah! ah!

    RépondreSupprimer
  4. Tout l'humour entremontantjeudi, 10 décembre, 2009

    Effectivement, quand je pense que mon fils qui a un problème de cartilage ne fait pas la gym, c'est vraiment un scandale d'avoir construit une salle omnisport,
    Et est-ce judicieux d'investir dans une école polytechnique alors qu'on y mettra jamais les pieds?
    Et j'ai un copain qui a une belle voiture et qui trouve scandaleux aussi que l'Etat investisse dans le Martigny-Orsières.

    RépondreSupprimer
  5. C'est incroyable cette fascination pour les piscines dans le monde politique suisse. à croire que le Conseil Fédéral siège en maillot de bains

    RépondreSupprimer
  6. Je veux bien croire qu'un minaret n'est actuellement pas indispensable à Orsières, par contre Urbain a raison. Quand est-ce qu'on nous construit une piscine?

    RépondreSupprimer
  7. Pour répondre sérieusement à une question assez amusante. Dans le premier cas, la religion exclut. Dans le second cas, il n'y a pas exclusion, puisque tout le monde est concerné.

    De plus, pour beaucoup de monde, une fête religieuse n'a plus que de religieux que l'origine (Noël, par exemple, pour ne citer qu'elle).

    RépondreSupprimer
  8. Moi j'ai eu la chance d'avoir des cours de piscines dans une classe mixte lorsque nous étions au cycle. C'était vraiment bien de pouvoir repérer lesquelles étaient parfois dispensées, pour des raisons de cycle également!

    RépondreSupprimer
  9. Donc on peut être dispensé de l'armée pour des raisons religieuses et pas de la piscine!!! C'est la fin de l'objection de conscience alors?
    Dans notre pays chaque bébé nait nageur! Ouarf!

    RépondreSupprimer
  10. Je suis objecteur de conscience et athée. Cherchez l'erreur. :-) Cela dit, forcer qqn à faire l'armée et forcer qqn à faire du sport ou apprendre à nager, ça n'est pas tout à fait pareil.

    RépondreSupprimer
  11. Mon cher Olivier, si l'on a reconnu ton droit à l'objection de conscience ce n'est pas pour ou contre l'armée, c'est parce que l'on a reconnu que ta conscience était pour toi impérative.
    On essaie de ne pas faire faire à quelqu'un quelque chose qui va contre sa conscience. Que sa conscience soit éclairée par une religion ou une éthique n'y change de rien.
    Donc tu as été dispensé d'une chose que l'état juge importante, l'armée, pour sauver ta conscience.
    C'est bien une raison suffisante pour dispenser de chose pas du tout importante (des cours de piscine mixte, par exemple) pour des raisons de conscience impérative.
    Qu'en dis-tu?
    (Je m'appelle Olivier aussi, lol)

    RépondreSupprimer
  12. après toutes ces discussions sur la piscine et l'objection de conscience, si on revenait au point de départ, la fête du 8 décembre!? Qui, dans notre société catholique et bien pensante qui refuse les minarets, sait encore qu'est-ce qu'on fête lors de l'immaculée conception?? Sophie

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.