6 août 2020

Il n'y a pas de sottes questions

Peu après 7 heures du matin, le correcteur de la rédaction a reçu le jeudi 30 juillet 2020 un message de la plus haute importance dans la mesure où il n'y a pas de sujet tabou sur le blog Entremont Autrement.
Un lecteur fort honorablement connu s'est adressé directement à notre rédaction pour résoudre une question qui l'avait saisi à l'heure de partir au travail, à la lecture du journal du jour.



Doit on dire "30% de notre clientèle provient ou proviennent de?"

Ce lecteur a bien fait de faire de nous des spécialistes en pluriel puisque précisément notre mouvement a été fondé pour défendre le pluralisme!

Voici notre réponse:
L'accord des fractions "la moitié, le quart, le tiers... " et des quantités désignées par "la majorité, la minorité, le reste, la chiée, la part, la partie, la fraction, le cercle, la foule, la multitude, l'assemblée"  et toutes les collectivités ou collections suivies d'un complément s'accordent selon le sens, soit avec le mot soit avec le complément.

Exemples tirés de notre vie quotidienne:
La moitié des fromages de la fondue moitié-moitié est du vacherin
Le quart des lignes du TMR ont été parcourues par des cars lors des de la réfection des lignes.
La plus grande partie des candidats de la majorité se tâte encore
La majorité des citoyens voteront pour les minorités
Une chiée de candidats de PDC ne se seront pas réélus.

Quel sont les règles qui gouvernent le pourcentage ?

Soit les expressions:
1. les 30% de nos clients
2. les 30% de notre clientèle
3. le 30% de nos clients
4. le 30% de notre clientèle
5. 30% de nos clients
6. 30% de notre clientèle

Peu importe que le clientélisme dont ont parle ici concerne des ressortissants de la péninsule arabique ou des électeurs, la règle restera la même.

Quelle est-elle?

L'usage est clair pour les deux premières formulations
L'expression 30% lorsqu'elle est précédée par un déterminant pluriel impose l'accord au pluriel, on dira:
1. les 30% de nos clients proviennent de la péninsule arabique
Et de la même manière:
2. les 30% de notre clientèle proviennent de la péninsule arabique
Si l'expression est précédée d'un déterminant singulier, alors on accorde avec le sens, qui peut dépendre du verbe... ou être indéterminé. Ici le sens paraît clair pour nous autres: la provenance est une qualité personnelle et il ne faut pas faire d'amalgame en manière d'ethnicité. On dira donc si on est progressiste:
3. le 30% de nos clients proviennent de la péninsule arabique
Par contre si on est nationaliste ou xénophobe voire partisan de la théorie conspirationiste du grand remplacement:
4. le 30% de notre clientèle provient de la péninsule arabique
On remarque, du fait même du traitement des ces quatre premières possibilités, que l'expression 30%, qu'il s'agisse de 30% des clients ou de 30% de la clientèle, peut être soit singulière "le 30%" soit plurielle "les 30%", à choix. Et que le choix est déjà politique.
Pour la cinquième formulation, nous choisiront donc de privilégier le pluriel en écrivant:
5. 30% de nos clients proviennent de la péninsule arabique
Et puisque Christian Barras veut promouvoir une image positive de chacun de ses clients de la péninsule arabique en soulignant qu'ils sont des hôtes fidèles, il a raison d'utiliser un pluriel
6. 30% de notre clientèle proviennent de la péninsule arabique

Enfin deux dernières remarques:

A Verbier, l’origine des touristes habituels est différente. Mais le 100% des chiffres utilisés pour en parler restent des chiffres arabes.

Le correcteur de la rédaction













1 commentaire:

  1. Voilà une des raisons pour laquelle, durant mes années d'écoles, je n'ai jamais aimé le français. Le français, ce n'est qu'un suite sans fin d'exceptions à la règle. Et quand il ne s'agit pas d'une exception, on tombe souvent sur une explication qui endort n'importe quel enfant normalement constitué. Ce qui est le cas ici pour expliquer que le verbe s'accordant avec "30% de notre clientèle" sera pluriel. Et ce, même si "notre clientèle" est singulier et que 30% d'une chose représente moins que l'entier de cette même chose.
    Personnellement, si j'avais des clients de la péninsule arabique et que je voudrais spécialement promouvoir une image positive de chacun d'eux, je n'utiliserais pas le terme "clientèle" qui effectivement fout tous mes imaginaires clients dans le même panier, mais je serais clair dans mes intentions et j'utiliserais le terme de "clients".
    Je dis ça, je dis rien.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.