28 novembre 2011

Le ministre des institutions brouillé avec l'histoire.

Le site de l'Etat du Valais a publié hier la réaction du ministre qui préside à la fusion des communes, elle marque une connaissance bien lacunaire de l'histoire du Bas-Valais.

"Réaction du conseiller d’Etat Maurice Tornay
(IVS).- Le vote positif des Agaunois et des Mélères réjouit tout particulièrement le chef du Département des finances, des institutions et de la santé (DFIS). Il s’agit de la première fusion plaine/coteau du Valais romand et tout simplement de la première fusion dans la région constitutionnelle du Bas-Valais depuis 1954. Ce premier pas revêt un caractère symbolique fort et suscitera sans doute de nouvelles vocations, a souligné le chef du DFIS (...)"

Le Nouvelliste cite à sa manière: Sitôt le résultat connu, le Conseiller d’Etat en charge du département des finances, des institutions et de la santé, Maurice Tornay, s’est «réjouit du vote positif des Agaunois et des Mélères. Il s’agit de la première fusion plaine-coteau dans le Valais romand et la première tout court dans le Bas- Valais depuis 1954. De quoi sans doute susciter de nouvelles vocations.»

Ce commentaire a été repris par l'ATS et plusieurs journaux:
Le chef du département valaisan des finances, des institutions et de la santé Maurice Tornay s'est aussi réjoui du résultat de ce vote: "Il s'agit de la première fusion plaine/coteau du Valais romand et de la première fusion dans la région constitutionnelle du Bas-Valais depuis 1954. Ce premier pas revêt un caractère symbolique fort et suscitera sans doute des nouvelles vocations", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Ah bon? La première fusion de communes dans la région constitutionnelle du Bas-Valais depuis 1954? Tu parles.

La fusion de la Bâtiaz et de Martigny-Ville a eu lieu en 1956. La fusion de Martigny-Bourg et de Martigny-Ville a eu lieu en 1964! L'affaire est d'autant plus amusante que le dernier président du Bourg était un certain... Tornay.


Le Confédéré du 16 décembre 1964

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont soumis à un modérateur indépendant.
Ils sont donc publiés avec un temps de retard.
Les esprits s'échauffant au-delà du raisonnable et des bienséances en période électorale, il y a nécessité de le faire, le blog étant responsable devant la loi des éventuelles insultes qui y seraient publiées.
Il n'y a pas de censure politique. Mais l'idée que la terre est plate n'est pas une conviction politique.
Les utilisateurs ANONYMES sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie. De manière bien évidente les commentateurs anonymes ne pourront pas être informés des raisons de la modération éventuelle de leurs assertions.