8 novembre 2014

Soirée Ouverture


Mercredi 5 novembre a eu lieu la première soirée de la plateforme Ouverture à Orsières.

Au programme, une présentation des différents objets de votation aux niveaux fédéral et cantonal.
Le moment le plus attendu était, sans conteste, la confrontation entre le Conseiller d'Etat valaisan en charge des finances Maurice Tornay et le Conseiller aux Etats vaudois Luc Recordon sur l'abolition des forfaits fiscaux. La discussion a été très courtoise et empreinte de respect, preuve s'il en est que la démocratie sous nos latitudes peut aussi se développer dans un environnement favorable. C'était un véritable honneur pour le public de pouvoir écouter des personnalités de premier plan sur cette question difficile de l'imposition des riches étrangers.

Près de 80 personnes avaient fait le déplacement pour venir écouter les différents orateurs, une bonne affluence pour ce type de soirées politiques. Entremont Autrement déplore néanmoins l'absence remarquée des ténors du PDC et du PLR au niveau communal. La soirée s'appelait justement "Ouverture", car nous avions à coeur de confronter des opinions diverses afin d'enrichir le débat citoyen. De nombreuses questions ont été posées aux débattants que nous remercions pour leurs réponses et pour le temps qu'ils ont bien voulu passer à expliquer ces enjeux importants à la population. Dommage que certains aient préféré s'abstenir. L'étiquette Entremont Autrement sur un tout-ménage est-elle toujours autant nauséabonde?

Entremont Autrement projète évidemment de mettre sur pied d'autres débats contradictoires dans l'avenir. Ce n'est que lorsque les gens acceptent de confronter leurs idées, dans un respect mutuel, à l'exemple de Messieurs Tornay et Recordon, que la démocratie est réellement saine.

Merci à toutes les personnes qui se sont exprimées. Merci à l'UDC d'avoir participé au débat; merci aux représentants de la commune de Bagnes d'avoir fait le déplacement.



Maurice Tornay, Norbert Zufferey, Sophie Juon, Luc Recordon

J. Lovey

8 commentaires:

  1. Est-ce que quelqu'un pourrait raconter l'histoire de la grenouille?

    RépondreSupprimer
  2. Il y avait du beau monde, non?

    RépondreSupprimer
  3. J'ai pas pu venir à cette soirée malheureusement, mais je regrette. Je viendrai à coup sûr la prochaine fois!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo, félicitations pour l'organisation de cette soirée.

    RépondreSupprimer
  5. Amélie Pipilotti, journaliste indépendantesamedi, 08 novembre, 2014

    L'absence des édiles de la commune d'Orsières ressemble étrangement à un boycott, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le président de la commune s'est excusé auprès de ma personne hier. La séance du Conseil était prévue se terminer à temps pour permettre aux conseillers intéressés de se rendre à notre soirée Ouverture. Un objet de dernière minute est venu malheureusement prolonger la séance de plus de 45 minutes. Pour connaitre l'objet de discussion en question, il demandait effectivement à être traité lors de cette séance. Je précise encore, qu'Olivier Aubin m'avait demandé, avant la séance de conseil, à être excusé pour notre soirée.

      Supprimer
    2. Merci pour la précision Urbain, plusieurs se posaient la question.

      En tout cas, une soirée très intéressante, à refaire!

      Supprimer
  6. Présentations et débat très intéressants qui permettent de mieux comprendre des objets de votation pas toujours évidents pour les non-initiés. La présence d'un conseiller d'état valaisan et d'un conseiller aux états vaudois relève d'une belle ouverture d'esprit des organisateurs, mais aussi des participants. La présence des autorités bagnardes a également été remarquée sur le sujet brûlant des forfaits. Il manquait une présence plus marquées des édiles orserains.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.