26 septembre 2012

La paix des braves

Il y a de cela deux mois, un journal 'de boulevard' nous apprenait que des grenades suisses avaient été photographiées en Syrie.
Le premier réflexe de la Seco a été de demander une preuve à ce journal.
En second lieu, elle a bloqué les demandes en cours.
En troisième lieu, elle les a réactivés après un accord de coopération de la part des EAU. L'accord portait sur l'ouverture d'une enquête commune sur le sujet des grenades.
La semaine passée, un communiqué de la Confédération nous apprend que l'enquête est terminée. Résultat, les grenades photographiées en Syrie venaient bien de Suisse. Après avoir été livrées aux EAU, elles avaient transité par la Jordanie avant de se retrouver en Syrie. Tout cela malgré la signature, par un haut gradé militaire lors de l'achat, d'une convention de non-réexportation. Comme promis par le SECO, des mesures supplémentaires ont été prises suite au non respect de cette convention.
Voici les mesures prises: Les nouvelles demandes d'exportation vers les EAU doivent contenir une déclaration de non-réexportation autorisant la Suisse à contrôler sur place le matériel de guerre livré (post-shipment inspection). Les déclarations de non-réexportation doivent porter la signature d'une haute autorité gouvernementale. Dans les cas importants, leur caractère juridiquement contraignant doit être étayé par une note diplomatique. Ouah ! Deux mesures d'un coup !
Je suis satisfait de savoir que des officiels suisses se rendront en vacances dans les EAU afin de contrôler le stock de grenades que nous leur livreront dans le futur. Pendant leur séjour on leur montrera un solde de grenades avec un papier certifiant que le reste a été utilisé lors d'exercices militaires dans le pays. Nos braves contrôleurs s'en retourneront chez nous afin de rassurer nos autorités et le bon peuple helvétique. Je suis comblé également de savoir que les accords de non-réexportation nous liant aux EAU seront dorénavant paraphés par des personnes de confiance et non par de hauts gradés de leur armée. Il y a tellement peu de cas de corruption au sein des élites politiques que le changement apporté me rassure pleinement.
Je le reconnais, j'avais tord de prétendre qu'aucune mesure ne serait prise.
Vive NOUS ! Vive la Paix des Braves !

Urbain Gaillard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.