14 septembre 2010

Une autre voie pour la réforme électorale?

En parallèle avec l'initiative "Chaque voix compte" soutenu par l'UDC et l'ADG, le PLR développe sa propre stratégie, nous la mettons en perspective avec les messages que nous avons déjà publiés sur la question:

MOTION du groupe PLR, par les députés René Constantin et Yves Mabillard (suppl.),
concernant: pour une refonte des circonscriptions électorales concernant l'élection du Grand Conseil valaisan(10.03.2010) 1.072

Par cette motion, le PLR demande au Conseil d'Etat l'élaboration d'un projet de refonte des circonscriptions électorales pour ce qui concerne l'élection des députés et députés suppléants au Grand Conseil valaisan.

Actuellement, certaines circonscriptions ne disposent que de deux sièges au Parlement. Un nombre aussi limité de membres à élire engendre la plupart du temps, un nombre tout aussi limité de listes ou de candidatures. Cela signifie donc qu'un citoyen d'un tout petit arrondissement se voit forcément limité dans ses choix. Il y a inégalité au niveau des droits politiques entre citoyens exerçant leur droit de vote dans ces circonscriptions par rapport à ceux appartenant à de plus grandes.
Une circonscription n'offrant que deux sièges ne permet que très rarement la représentation de forces politiques obtenant dix à 20 pour cent des suffrages.
La finalité même d'un système proportionnel consiste à favoriser la représentation de plusieurs fractions politiques. La volonté populaire est claire à ce sujet et nous autres, élus de cette même population, partageons cette vision. Ainsi, diminuer le nombre de circonscriptions favoriserait à coup sûr une meilleure représentativité et "gommerait", simultanément, les inégalités entre citoyens dans l'exercice de leurs droits politiques.
Si l'on tient compte, de surcroît, des modifications sociologiques qui affectent certaines régions (dépeuplement), il nous apparaît indispensable de procéder à une refonte des circonscriptions électorales (modification art. 84 Cst.) avant même de procéder à une modification des "clés" de répartition pour l'élection du Parlement valaisan (cf. initiative lancée par l'UDC et l'ADG).
L'acceptation de cette motion entraînerait à moyen terme, d'autres modifications institutionnelles. Ces dernières sont aujourd'hui, indispensables.
Ensemble, nous pourrions ainsi lancer pleinement le processus de réformes souhaitées aussi bien par le chef du département concerné, M. Tornay (cf. propos tenus lors de l'assemblée de l'UDI et interview accordée au NF en février dernier) que par ce Parlement (acceptation du postulat Resenterra en juin 2009).

Sion, le 10 mars 2010 Groupe PLR, par(10h15) René Constantin, député Yves Mabillard, député (suppl.)

2 commentaires:

  1. un lecteur attentifmercredi, 20 octobre, 2010

    4000 signatures pour l'initiative Chaque voix compte. Il en faudra 2000 de plus le 6 décembre, ou elle n'aboutira pas!

    RépondreSupprimer
  2. On récolte, on récolte... Motivés !

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.