16 avril 2009

Un autre député entremontant meurt à la tâche: Frédéric Gard

Et oui, encore un député qui meurt pendant une législature.
Comme le remarquait un correspondant: on ne meurt pendant un  mandat électif que chez les papes, les empereurs et les députés d'Entremont. 
Et alors que les papes et les empereurs ne transmettent pas leur pouvoir à leur progéniture, au contraire des rois, de véritables dynasties se sont formées néanmoins grâce au népotisme, chez les papes, chez les rois et chez les députés.
C'est comme ça, et si on y médite, on y apprend quand même quelque chose de ce qui fait notre culture politique et sa sacralisation.

Alors voici la nécrologie du jour, dont nous sommes les seuls à vous parler, merci l'archiviste:

Il avait été élu député au tout nouveau grand-conseil en décembre 1847, il meurt le 16 avril 1848, Frédéric Gard, banneret, président du dizain d'Entremont, lui qui avait déjà siégé comme député à la diète ne connaîtra pas les bienfaits de la nouvelle constitution.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.