15 avril 2009

Les 410 ans de la mort de Gabrielle d'Estrée

La commune de Bagnes a aussi un casse-tête héraldique à résoudre, tout autant que la commune d'Orsières. Les armoiries de Bagnes représentent on le sait un baquet avec deux baigneurs. Sur la maison de commune du Châble il s’agit de deux monsieurs tout habillés sur fond bleu autrefois rouge. Ces armoiries ont évolué; le papier de la commune en 1905 montre deux enfants. On peut lire sur le sujet l'étude approfondie de Maurice Casanova dans le magnifique ouvrage Val de Bagnes, Continuités et mutations, Bagnes, 1997, que nous avons consulté dans un exemplaire dédicacé par Guy Vaudan. L'occasion pour nous de broder un peu :-)
Au seizième siècle, foin de pudibonderie, les documents historiques l’attestent, les armoiries de Bagnes représentaient deux dames toutes nues à la poitrine généreuse. La version de 1548 est monochrome. Stumpf prétend que le fond est de gueules (rouge) tout en utilisant comme pour Bourg-Saint-Pierre des traits horizontaux, convention pour l'azur (bleu).

Puis on passe à la couleur:


Nous avons soumis ces armoiries à un logiciel de reconnaissance graphique, et la surprise ici a été également de taille. Cette version des armoiries de Bagnes date de 1597, elle est très proche du fameux tableaux de la maîtresse d'Henri IV et de sa soeur qu'on peut voir au Louvre et qui est datée de la même époque à une date indéterminée entre 1595 et 1599! La similitude est troublante.

C'est Gabrielle d'Estrée qui poussa Henri IV à rédiger l'édit de Nantes le 30 avril 1598, édit qui mit fin au guerre de religion, elle est morte une année plus tard le 15 avril 1599, enceinte d'Henri IV. Sur le tableau, une servante est en train de coudre une layette. Le geste de la duchesse de Villars tenant le sein de sa soeur est aussi un symbole de sa grossesse. Oui, Gabrielle d'Estré est morte, il y juste 410 ans! Et la commune de Bagnes doit être tellement fière de l'avoir sur son blason qu'il est urgent de rétablir sur fond rouge les deux dames se baignant dont on avait point honte à l'époque.
(Les personnes qui veulent intervenir à ce sujet auprès du conseil général ou du conseil communal peuvent se manifester en commentaire.)

Et maintenant pour le plaisir de nos yeux, quelques déclinaisons des armoiries bagnardes dans les musées européens. Celui ci est au musée de Fontainebleau:

Celui-ci date d'un quart de siècle plus tard, Gabrielle d'Estrée est déjà morte, on peu le voir au musée Condé de Chantilly:


Version contemporaine à voir au musée des Offices à Florence:


Variation contemporaine de Yin Xin:



Version d'aujourd'hui, 2009, qui tient encore mieux compte de ce que sont les bains à l'époque contemporaine:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.