4 janvier 2019

Quelqu’un peut-il m’expliquer ?

Il y a dix ans, je devenais le dirigeant et l’employé de ma petite Sàrl dans le domaine de la menuiserie-ébénisterie. Depuis lors, bien des choses ont évolué. Mon métier et la technique du bâtiment n’ont pas échappé à cette évolution que je tente de suivre.

Aujourd’hui, la question en titre fait référence à une autre évolution. Celle de l’évolution des primes d’assurances maladie et accident durant cette dernière décennie. Le salarié-employeur que je suis, s’acquitte de trois primes d’assurances maladie et accident. Voici leur évolution entre 2009 et 2019.

SUVA – Prime contre les accidents professionnels (AAP) et non professionnels (AANP) => + 12,32%
La prime est passée de 4.0368% du salaire en 2009 à 4,4106% en 2019. En y ajoutant l’augmentation salariale de ma branche pour un ouvrier qualifié, on arrive à une augmentation de prime de 12,32%































APG – Cotisation à l’assurance perte de gain => + 26,53%

La prime est passée de 2,6% du salaire brut en 2009 à 3,2% en 2019. En y ajoutant à nouveau la même augmentation salariale, on arrive à une augmentation de prime de 26,53%

Si cette prime ne concerne que la couverture de la perte de salaire et non pas les coûts de la santé proprement dit, elle montre toutefois une tendance de l’évolution des primes liées à la maladie.

Caisse Maladie – Prime moyenne cantonale à l’assurance maladie de base => +59,87%
La prime moyenne cantonale est passée de 272.22 francs en 2009 à 436.- francs en 2019. Soit une augmentation de 59,87%

Partant de l’évolution de ces trois primes, je m’interroge. Et, je ne trouve pas d’explication rationnelle entre l’évolution déjà conséquente de ma prime SUVA (caisse unique nationale) et celle complètement démesurée de la prime moyenne à l’assurance maladie de base (assurances/caisses privées).

Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi de telles augmentations de primes ?

Et, pourquoi un tel écart dans l’évolution de ces primes ?

Urbain Gaillard

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.