3 janvier 2019

Revue de presse d'Entremont: bière, arsenic, pâté, nez rouge, fusion, pastorale, fanfare, poneys, chiens, stars et pluie

Le Nouvelliste du 27 décembre 2018

Dans la perspective de la votation du 10 février prochain sur la fusion des communes de Bagnes et Vollèges, l’Amicale des brasseurs de Vollèges est en train d’élaborer une nouvelle mousse baptisée «Val de Bagnes». «Elle sera offerte à la population dès le 10 février en cas d’acceptation de la fusion. Sinon, en cas de refus, il faudra attendre Carnaval», annonce le président de l’amicale Serge Moulin

Le Nouvelliste du 28 décembre 2018

Cet automne, Casimir et Florence Gabioud ont repris la responsabilité du Service diocésain de la pastorale de la famille. 

Le Nouvelliste du 28 décembre 2018

A partir du 1er janvier 2019, l’eau distribuée à Chandonne sera, en raison d’une teneur trop élevée en arsenic, considérée comme impropre à la consommation. Cette communication relative à l’arsenic, qui fait déjà beaucoup parler d’elle dans la région de la vallée du Trient - communes de Finhaut, Salvan, Vernayaz et Collonges - vient d’être transmise aux habitants du village de Chandonne, sur la commune de Liddes. 

Déconseillé mais pas interdit 

«C’est lors d’un contrôle de routine effectué cet automne sur le réseau d’eau potable de Chandonne, alimenté par une seule source, que le Service de la consommation et affaires vétérinaires du canton du Valais a découvert que le taux d’arsenic était supérieur à la nouvelle norme édictée», annonce le président de la commune Stève Lattion. 
 
Le Nouvelliste du 29 décembre 2018

Pour la troisième année consécutive, le Grand Prix Pellissier Sport permettra aux skieurs de se mesurer lors de cinq haltes. Il s’arrêtera cet hiver et cela dès le 18 janvier à Champex pour la Breya, puis, et c’est une nouveauté, à Torgon pour la Skialpi, aux Marécottes pour la Tartine’s Race, à la nocturne de La Tzoumaz et, enfin, à Ravoire pour la finale lors du Derby de l’Arpille.


Le Nouvelliste du 29 décembre 2018

Dans la classe de quatrième année de réparateur d’instruments à vent, ils ne sont que deux, dont le Valaisan. Agé de 25 ans, et originaire de Liddes, Elie Darbellay travaille pour le Music Centre de Sion. Il sourit: «J’ai toujours été passionné par les instruments de musique. Tout petit, j’ai essayé la guitare et le piano, avant de me former comme cornettiste au sein de l’Union instrumentale de Liddes.» 

Femina du 30 décembre 2018

Une balade en luge (VS) A Champex-Lac, on peut être certains de croiser un de ces imposants toutous. La Fondation Barry y organise notamment des sorties en luge et les enfants jusqu’à 10 ans peuvent se laisser tirer (à tour de rôle) par les saint-bernards. Les adultes profitent du paysage en accompagnant la luge à pied.  

Femina du 30 décembre 2018

Elise Rabaey, responsable de la politique gastronomique de Lausanne, directrice de Lausanne à Table et gourmande grimpeuse. Le 31 à midi je serai sans doute en train de crapahuter sur une montagne valaisanne… donc sans hésiter, sur le retour, je filerai à la Fromathèque de Martigny pour acheter l’apéro: ils confectionnent un fabuleux tartare de viande séchée et vendent un délicieux pâté de la boucherie de Liddes. Ensuite, j’irai acheter une bonne raclette.

Le Nouvelliste du 31 décembre 2018

Les stars plutôt discrètes en station

«La discrétion prime», confirme Pierre-André Gremaud, directeur de Verbier Promotion. «Les hébergeurs n’ont souvent pas le droit de parler des gens dans leur chalet. Nos hôtes prestigieux apprécient cela.» Un agent immobilier sollicité par «Le Nouvelliste» confirme.

Ce qui n'empêche pas le journal de livrer en pâture et de citer pêle-mêle présents ou non, une fois ou peut-être ou maintenant ou bientôt:  Madonna, Sophie Turner, Sansa Stark, le prince Andrew, Sarah Ferguson, le prince Harry, Sir Richard Branson, Léonardo di Caprio, Jude Law, Barack Obama, James Blunt, Ed Sheeran, Karel Komarek, Peter Brabeck, Guy Ullens de Schooten, Robbie Fowler.







Le Nouvelliste du 31 décembre 2018:

Chevaux et poneys font le bonheur des familles et des enfants en bas âge à Verbier. «Il y a le poney luge pour les petits dès 3 ans et le ski joëring destiné aux 5-6 ans. Ces activités de découverte des joies de la glisse se pratiquent sur un parcours aménagé dans le paddock extérieur», note Jessica Tenisch qui gère le centre équestre de la station bagnarde depuis cinq ans. La possibilité est aussi offerte de dispenser des soins aux animaux et de s’adonner à des jeux. 

Le Nouvelliste du 31 décembre 2018:

Le SLF édite deux bulletins d'avalanche chaque jour:

Chaque matin, le SLF compte aussi sur le travail de véritables passionnés qui ne vivent pas de la montagne. C’est le cas d’André Marmy, éducateur canin chez les gardes-frontières et habitant de Bourg-Saint-Pierre. Jusque dans les années 2000, le relevé de ces mesures était une de ses tâches professionnelles quotidiennes. Quand cela a cessé, il a décidé de continuer pour «rendre service à la communauté de montagnards et essayer de sauver des vies». Dans un champ de neige laissé vierge dans son jardin, il mesure, pèse et teste la résistance du manteau neigeux et transmet les informations à Davos avant 7 h 30. Toutes les deux semaines, comme les autres observateurs, il réalise un profil de neige. Une opération technique qu’il a apprise chez les gardes-frontières et qu’il perfectionne grâce à des cours dispensés par le SLF .

La Liberté 3 janvier 2019 repris aussi en partie par Le Temps et 24H

Les stations de ski de montagne ont le sourire après les fêtes. En Valais, Verbier a enregistré plus de 20 000 skieurs par jour, s’est félicité hier Laurent Vaucher, directeur de Téléverbier. Et la station a connu «une énorme affluence». La fréquentation est en progression par rapport à l’an dernier. Contrairement aux premiers jours de 2018, perturbés par le passage de la tempête Eleanor/Burglind, le beau temps est de la partie cette année et les conditions de neige sont «superbes», ajoute M. Vaucher.

Le Nouvelliste du 3 janvier 2019

A Verbier, en raison de l’altitude du domaine, la pluie n’a pas fait de dégâts. «Les conditions sont top», explique Paul Victor Amaudruz, responsable technique du domaine.


Le Nouvelliste du 3 janvier 2019

En début de soirée, nos bénévoles allaient chercher les noctambules en plaine pour les mener dans les stations. Puis dès 1 h, ça s’est inversé», explique Nicolas Hrdina, responsable communication et médias de Nez Rouge Valais. En tête de file des destinations les plus demandées, Verbier et Crans-Montana, ensuite Haute-Nendaz, Anzère et Champéry.

Le Nouvelliste du 3 janvier 2019

La station bagnarde a de nouveau connu la folie au passage de la nouvelle année. Les fêtards d’ici et d’ailleurs ont convergé vers la place Centrale à partir de 23 heures. Lorsque les douze coups de minuit ont retenti, l’ambiance est montée de plusieurs crans pour atteindre son paroxysme à la fin du compte à rebours… Responsable de la sécurité à la commune de Bagnes, Louis-Ernest Sidoli évalue à 8 000 personnes l’affluence au centre de la station pour vivre le réveillon: «Dans le sillage des éditions précédentes, la fête s’est déroulée sans problème particulier et c’est tant mieux.»

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.