18 juin 2018

Demain le PMU va lâcher les chevaux.

Extraits:


Le président démocrate-chrétien Eloi Rossier répond aux questions du «Nouvelliste». Il a tenu à être assisté d’Antoine Cretton, conseiller communal chargé des autorisations de construire.:

(...)

Vous semblez fâchés contre certains architectes… 

Antoine Cretton: Tous ne posent pas de problème, mais pour la seule journée d’hier, nous avons encore dû prononcer trois ordres d’arrêt des travaux. Certains n’ont pas encore tout à fait compris que les lois doivent être appliquées.



N’est-ce pas compréhensible après des années de laxisme?

Antoine Cretton: Les mentalités évoluent certainement un peu trop lentement à notre goût.

Eloi Rossier: Il faut comprendre que Verbier s’est développée de façon heureuse, et au bénéfice de beaucoup de gens de la vallée et de beaucoup d’entreprises du Bas-Valais. Jusqu’à l’arrêt du Tribunal fédéral de 2012, la commune était persuadée d’être dans la légalité. Par la suite, elle a poursuivi cette pratique malgré tout. Quand le Conseil communal y a mis fin, il a fait son mea culpa. C’est vrai qu’aujourd’hui les mentalités doivent changer. 

Conséquence: vous devrez étudier la possibilité de révoquer toutes les autorisations de construire délivrées depuis 2012!

Eloi Rossier: Si le Conseil d’Etat exige que nous analysions ces dossiers, nous le ferons. Nous allons demander à le rencontrer à ce sujet. Le rapport lui-même dit que les conditions d’une révocation sont très rarement réunies et que ça ne changera pas grand-chose. Evitons de trop charger le bateau et concentrons-nous sur l’essentiel! 

Antoine Cretton: Effectivement, analyser tous ces dossiers représente un travail de titan. Si cette exigence est maintenue, elle n’amènera pas grand-chose de concret. Il faut se demander s’il vaut la peine d’engager de pareils moyens pour un résultat dont on sait déjà qu’il sera décevant.

Autrement dit, vous doutez de la pertinence de cette mesure!

Eloi Rossier: Oui! Pour des raisons évoquées par le rapport lui-même! Les propriétaires pourraient-ils se retourner contre la commune et lui réclamer de l’argent? 

Antoine Cretton: Cela pourrait justement être le cas si nous révoquons une autorisation de construire délivrée par la commune alors que la construction est achevée. C’est là où le bât peut blesser.

Confisquerez-vous des gains illicites? 

Eloi Rossier: Si la commune observe des gains illicites, ceux-ci seront bien entendu confisqués. Cela dit, elle a tenté de le faire il y a quelques années et elle a perdu devant le Tribunal cantonal. 

Antoine Cretton: La confiscation des gains illicites peut paraître efficace mais elle prend énormément de temps parce qu’elle peut être contestée. Les dossiers sur lesquels nous pourrions prononcer des gains illicites sont rares et répondent à des exigences légales strictes.

(...)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.