8 novembre 2016

Bagnes capitale de l’eau

Pendant 10 ans, la commune de Bagnes devait puiser dans sa caisse pour compenser le déficit du service des eaux pour un montant de 3 millions par année.

La législation oblige le service des eaux à couvrir ses frais d’exploitation, de par ce fait nos factures d’eaux ont doublé, parfois triplé.

Le citoyen a donc pris en charge cette perte et l’administration se retrouve avec un « excédent » de 3 millions qu’elle n’a plus à dépenser. Nous pouvons appeler cela un transfert ou plus vulgairement une nouvelle taxe pour le citoyen. Certains privés à bas revenus se retrouvent à nouveau en difficulté pour réorganiser leurs budgets déjà très serrés. Certains établissements, hôtels en particulier, qui font déjà face à une baisse des nuitées, se retrouvent avec une augmentation de charges certainement non négligeable (calcule des UG pour chaque chambre avec salle de bains).

Je pense que ces 3 millions pourraient être utilisés pour financer un « subside » sur la facture d’eau pour les citoyens à bas revenus ainsi qu’une aide pour certains établissements hôteliers dont les propriétaires sont des résidents bagnards, ce geste les encouragerait peut-être à maintenir leurs exploitations malgré les difficultés croissantes que rencontre ce domaine à Bagnes.

Vincent Michellod
Candidat au Conseil général de Bagnes

1 commentaire:

  1. Bravo Vincent pour tes réflexions et tes propositions; je souhaite que tu puisses les défendre et les mettre en application dès le 1er janvier 2017. Mais à te lire, on peut se poser des questions sur les compétences des responsables du service des eaux... Bon succès, donc pour ta candidature.PAP

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.