16 mai 2016

Entretien avec Jean Zermatten au sujet de la Constituante

Entremont Autrement s'est engagé à récolter des signatures pour le projet de Constituante en Valais. A quelques mois de la date limite, nous avons voulu en savoir un peu plus sur le déroulement de cette campagne. Nous avons posé quelques questions à Jean Zermatten, vice-président du comité d'initiative et spécialiste des droits de l'enfant, qui nous a fait l'amitié de nous répondre.

Où en est la récolte des signatures?
Nous approchons de la barre des 5'000 signatures, ce qui veut dire qu'il faut donner encore un coup de collier pour atteindre les 6'000 paraphes, plus un petit coussin de sécurité dû à la validation

©Le Temps
Quelles sont les réactions des citoyens dans la rue?
La majorité des personnes sollicitées sont curieuses de savoir ce qu'est une Constituante et pourquoi il faut réformer notre "ancêtre" de 1907 ! Et une fois renseignées, elles signent. Peu refusent de signer ; d'aucuns évitent courageusement ... la discussion ...

Pourquoi le Valais a-t-il besoin d’une nouvelle Constitution?
Le problème de notre Constitution : Pensée au 19ème siècle pour le 20ème siècle et elle doit résoudre nos problèmes de ce 21ème siècle !
Il y a lieu d'arrimer solidement les droits politiques et les buts économiques, sociaux et culturels à nos réalités cantonales et communales d’aujourd’hui, de réactualiser la notion de nos libertés individuelles et leur pluralité et de redonner leur véritable place à la femme, à l’enfant, aux jeunes et moins jeunes et à ceux qui vivent en marge de la société

Pourquoi choisir le moyen d’une Constituante plutôt que de laisser le choix des réformes au Parlement?
En 2015, les citoyens ont rejeté par trois fois les modifications partielles de la Constitution !... comme les principales lois qui sont sorties du Parlement (éducation, santé, tourisme). La Constituante composée de citoyens représentant la société civile et non seulement d'élus de partis est la mieux à même de mettre sur la table et de traiter dans leur globalité les questions qui se posent au Valais ; et ce de manière dépolitisée. Les exemples de Fribourg, Vaud et Genève sont parlants à ce sujet.

Nous vous encourageons à récolter également des signatures et à les envoyer au comité d'initiative. L'avenir de notre canton est entre vos mains.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.