5 avril 2015

Construire aujourd'hui pour exploiter quand ?

Une saison culturelle à Bagnes ? L'idée pourrait sembler aller de soi après une visite de l'espace St-Marc. En l'état, force est de constater que si les autorités communales ne cessent d'investir massivement dans toutes sortes d'infrastructures, leur vision ne semble pas intégrer l'idée de bénéficier de personnel pour en assurer la gestion. Ainsi, l'exploitation de l'espace St-Marc appelée à rayonner au-delà des frontières communales est-t-elle confiée au bon vouloir des sociétés et des initiatives privées... De même, la dotation en personnel associée au vivre ensemble sur le territoire communal est, pour sa part, quasi nulle : personne à la jeunesse et au sport, un délégué à l'intégration et un délégué culturel à temps partiel. Face à ce constat, nos autorités auraient-t-elles pris connaissance que la société change et que les besoins des individus qui la composent sont de plus en plus multiples ?

Bagnes n'échappe pas à la règle. En effet, la commune a connu aussi une croissance démographique marquée ces dernières années. Les besoins de nos jeunes et les risques qui sont associés à leur développement évoluent. La commune a accueilli de nouveaux arrivants parfois issus de milieux socio-économiques et d'horizons très différents. Au vue des investissements consentis en matière d'infrastructures sportives, on peut s'étonner que les autorités ne se dotent pas d'un coordinateur sportif susceptible de favoriser l'implantation de sociétés mais aussi d'événements sportifs sur la commune, ainsi que de créer une émulation autour du sport en relayant notamment la politique cantonale et fédérale en la matière. Enfin, en matière de culture, on peut s'étonner que la volonté politique ne se montre pas un peu plus ambitieuse des avis d'un espace comme celui de St-Marc et qu'elle se borne à la gestion de la bibliothèque, des archives, des musées et du patrimoine...

Avec foi en l'avenir, j'espère donc que les autorités seront capables de bientôt passer des belles réalisations d'infrastructures à coups de millions à une gestion efficiente de ces dernières par un investissement, certes moins clinquant mais bien plus utile à long terme, en personnel qualifié afin de les exploiter au mieux et d'assurer une seine gestion de la politique du vivre ensemble communal.

Pierre Troillet

2 commentaires:

  1. Merci Pierre. Bagnes a besoin de jeunes comme toi ou de moins jeunes apportant une autre vision dans sa politique communale. Je ne peux qu'encourager ton engagement pour un Bagnes autrement. Encore merci et bravo

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Pierre pour l'objectivité de tes propos. Les collectivités qui n'ont pas de soucis de trésorerie, pallient le manque d'ouverture ou de culture par des chèques à plusieurs zéro !

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.