7 janvier 2015

Nous sommes tous Charlie



Entremont Autrement, à sa maigre mesure, est en pensée profonde avec les familles des victimes du massacre de Charlie Hebdo. Nous pensons autant aux journalistes, aux dessinateurs qu'aux policiers tués.

La liberté d'expression n'est pas négociable.

Ce soir, nous sommes tous Charlie, nous sommes tous Français.


3 commentaires:

  1. la liberté d'expression n'est pas négociable, alors quelle interprétation faut-il faire de la mise à distance des représentants du Front National à l'occasion de la marche organisée à Paris le 11 janvier 2015. Votre éclairage est apprécié.

    RépondreSupprimer
  2. Le FN n'a en aucun cas été interdit de manifestation. M. Cambadélis (président du parti socialiste français) a précisé que "vient qui veut" à la marche de dimanche. Pour savoir qui a pris position pour ou contre le FN, voir le lien suivant:

    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-au-siege-de-charlie-hebdo/marche-republicaine-pour-charlie-hebdo-la-polemique-sur-la-presence-du-fn-en-5-actes_791899.html

    Au-delà de cette polémique, le fait qu'à gauche certains politiciens aient demandé que le FN soit exclu de la marche républicaine est en effet, à mon avis, totalement contradictoire avec l'idée de liberté d'expression et avec l'idée d'union nationale prônée par M. Hollande. Et c'est fort regrettable au regard des événements tragiques qui ont secoué la France ces derniers jours. La classe politique doit savoir prendre du recul, ou de la hauteur, dans de pareilles situations. Il faut une nécessaire suspension des querelles politiciennes.

    Mais reconnaissons tout de même que Marine Le Pen profite de cette situation qui l'arrange bien, puisqu'elle peut se poser en victime du système. Rien ne l'empêchait de se rendre à Paris avec tous les autres partis. Elle n'a pas été mise à l'écart, puisqu'elle a été reçue à l'Elysée en tant que cheffe de parti...

    RépondreSupprimer
  3. J'ose une pensée sacrilège. La manifestation d'aujourd'hui est-elle vraiment dans l'esprit de Charlie ? Le journal ne dénonçait-il pas la manipulation des masses à des fins politiques, la bêtise des foules et des rassemblements, l'hypocrisie des politique et leur incompétence, la démagogie, le patriotisme, la récupération politique, les idéologies, les bons sentiments et tant d'autres choses qui vont à l'encontre de ce rassemblement. Je ne sais pas, j'imagine les dessinateurs de Charlie soit en train de se retourner dans leur tombe, soit carrément se marrer..

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.