5 septembre 2010

Révision de la LACI, un petit patron s'interroge.

Pour tous les petits patrons, propriétaires de leur société (SA ou Sàrl) et donc employés de leur propre entreprise, ce qui est mon cas et celui de la majorité des entrepreneurs de notre région, nous sommes soumis actuellement à un prélèvement de 2% (2,2% si acceptation de la loi proposée) sur nos salaires alors que nous ne pouvons prétendre toucher la moindre indemnité de chômage. En effet, de par notre situation ou fonction, nous sommes censés nous payer pour chercher de nouveaux mandats.

Si les simples pékins que nous sommes peuvent être solidaires à hauteur de 2% de notre salaire sans aucun avantage en retour, comment cela se fait-il que dans la loi qui nous est proposée il est demandé aux hauts revenus de redevenir solidaires à hauteur de 1% (0% actuellement) et uniquement sur la tranche de 126'000.- à 315'000.- et ce, en gardant dans la grande majorité des cas leur droit au chômage (même si plafonné à 126'000.-) ?

Est-ce que l'on est en droit de penser, qu'une fois encore, les élites qui nous soumettent cette révision de la loi sur l'assurance-chômage pensent plus à eux ou/et à leurs copains nantis qu'au bas peuple ?

Urbain Gaillard

Lire aussi l'argumentaire d' Entremont Autrement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.