7 novembre 2018

Daniel Moulin en débat


NF du 7.11.18

Extraits:

Pour les six débatteurs de la Rencontre du «Nouvelliste» consacrée à la place de la religion dans la future Constitution, le Valais est un canton suffisamment laïc.

***

Au moment d’évoquer le préambule de la future Constitution, les débatteurs ont critiqué la menace du président de l’UDC du Valais romand concernant la formule «Au nom de Dieu tout-puissant!» Cyrille Fauchère a récemment affirmé dans «Le Nouvelliste» qu’il refuserait la nouvelle Constitution, si ces termes n’étaient pas repris.

«Cette attitude est digne du chantage au dessert que l’on fait à un enfant de 6 ans», lance Daniel Moulin, d’Appel Citoyen.

Bruno Perroud sourit: «Ce chantage est assumé. Bienvenue dans le monde politique! Vous croyez que les Haut-Valaisans ne poseront pas leurs conditions?» Le candidat UDC ne ferme cependant pas la porte à des formulations légèrement différentes, s’accommodant par exemple de celle imaginée par Stève Bobillier: «Au nom de Dieu tout-puissant et en vertu du bien commun».

 *** 

Aucun débatteur ne remet en question la perception d’un impôt religieux par les communes. «Une suppression de cette contribution aurait des conséquences négatives, car les Eglises assurent des tâches d’utilité publique», argumente Daniel Moulin. Le candidat d’Appel citoyen souhaiterait néanmoins que le contribuable, qui ne désire pas s’acquitter de cet impôt facultatif, soit mieux informé du processus d’exonération.




P.S de l'archiviste: On remarquera que "le PDC Damien Clerc dont le nom du parti comporte le terme chrétien" a lui-même un nom très adéquat pour débattre sur le cléricalisme!

Sur le même sujet, on peut lire le papier de position d'Appel Citoyen paru le même jour.
Ce papier est signé Josué Lovey (Coordination) Thierry Dewier, Robert Burri, Michel Galliker, Michelle Grandjean, Jean-Pierre Lonfat, Denis Mabillard, Avdullah Mala, Olivier Marcoz, Myriam Mechta, Emmanuel Theler, et Jacky Villettaz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.