16 septembre 2018

Votations du 23 septembre 2018

Trois objets sont soumis au vote le dimanche 23 septembre 2018. Le comité élargi d'Entremont Autrement soutient les trois sujets.

L'arrêté fédéral concernant les voies cyclables et les chemins pédestres
Il s'agit de compléter la Constitution fédérale en y introduisant les voies cyclables et les sentiers pédestres. Entremont Autrement soutient à une vaste majorité cet arrêté fédéral qui va permettre d'améliorer la coordination entre les cantons et les standards relatifs aux voies cyclables dans toute la Suisse. Les cantons gardent toute leur compétence en matière de planification, de construction et d'entretien des voies cyclables. La Confédération vient en soutien aux cantons. L'arrêté fédéral permettra de mettre en valeur les déplacements à vélo, surtout avec le développement des vélos électriques.

L'initiative populaire "Pour des denrées alimentaires saines et produites dans des conditions équitables et écologiques"
Cette initiative est soutenue notamment par les Verts, le PS, l'ATE, l'Union suisse des paysannes et des femmes rurales, etc….Cette initiative obligerait la Confédération à renforcer l'offre des denrées alimentaires sûres et de bonne qualité, dans le respect de l'environnement, des ressources et des animaux et aussi en s'assurant des conditions de travail équitables. En conséquence, les importations de denrées alimentaires peu transformées (œufs, viande) devraient correspondre aux normes suisses. Cette initiative est contestée par le Conseil Fédéral, le Parlement, le PLR, le PDC et Economiesuisse, qui mettent en avant des difficultés d'application (comment contrôler la production des aliments à l'étranger?) et une augmentation des prix des aliments.

L'initiative populaire "pour la souveraineté alimentaire. L'agriculture nous concerne tous"
Cette initiative est soutenue par les Verts, le PS, Slow Food, etc... Elle est combattue par le Conseil Fédéral, le Parlement, le PLR, le PDC et Economiesuisse. Cette initiative a été lancée en 2016 par Uniterre. Elle réclame une plus grande intervention de la Confédération sur le secteur par une harmonisation des conditions de travail (horaires, salaires), une application des normes sociales et écologiques aussi bien aux produits suisses qu'aux produits importé, une plus grande transparence des coûts et des prix équitables. L'initiative vise également à interdire tout utilisation d'organismes génétiquement modifiés. L'initiative est combattue par le Conseil Fédéral et le Parlement notamment parce que son application irait à l'encontre de traités internationaux.

Le comité élargi d'Entremont Autrement soutient à l'unanimité ces deux initiatives. Elles sont le signe que le consommateur veut avoir plus de contrôle et de transparence sur les aliments qu'il achète. Les milieux économiques soutiennent qu'il n'y a pas besoin de régulation pour augmenter la transparence, le consommateur étant responsable de ce qu'il achète. Les milieux économiques mettent en avant une hausse des prix qui pourrait survenir si les initiatives sont acceptées et veulent faire croire qu'ils veulent protéger les consommateurs. Mais on voit bien avec d'autres sujets brulants (égalité des salaires notamment) qu'il faut des règlementations venant de l'Etat pour faire changer les choses; ce n'est pas le soucis de protection du consommateur qui va faire spontanément changer l'attitude de l'économie, ce sont les citoyens qui disent par les urnes qu'ils veulent changer de paradigme.

Sophie Juon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.