10 février 2018

Choisir la constitution, choisir la constituante

Le 4 mars, les Valaisannes et les Valaisans vont décider s'ils veulent d’une nouvelle constitution et si pour préparer cette nouvelle constitution on fera appel au Grand Conseil ou à une assemblée spécialement élue, la Constituante.

La constitution du Canton du Valais date de 1907. Certes, elle a été révisée de nombreuses fois. Une grande partie de ses dispositions d’origine ont été abrogées, et des nouvelles plus adaptées au monde moderne introduites par votation populaire.

L’UDC et le Comité stratégique du PDC sont contre la révision totale de la constitution.

Ils soutiennent tout d’abord que la Constitution de 1907 va très bien et qu’il y a d’autres priorités en Valais que la révision de la constitution.

Je peux suivre ce raisonnement jusqu’à un certain point.

Certes, il n’y a rien de faux ou d’inapplicable dans la constitution de 1907; mais est-ce tout ce dont on doit attendre d’une constitution? Lorsqu’on lit la constitution de 1907, on se rend bien compte des préoccupations de l’époque: l’agriculture, le bétail, l’équilibre entre le Haut et le Bas, entre les vallées latérales et la plaine du Rhône principalement marécageuse et pas très développée, le développement d’un réseau de santé.

On le voit bien, on le ressent en lisant le texte fondamental, les préoccupations du Valais de 2018 ne sont plus les mêmes que celles du Valais de 1907. Les opposants à la nouvelle constitution ne veulent pas le voir, mais malgré des nombreuses révisions partielles, le texte dans son ensemble ne correspond plus à la réalité d’aujourd’hui.

Replaçons-nous quelques instants en 1907: certainement, la Constitution votée par le peuple cette année-là est-elle audacieuse et moderne; elle contenait sûrement des idées novatrices qu’on avait de la peine à concrétiser, comme par exemple la construction d’un hôpital cantonal. Aujourd’hui, cela nous paraît aller de soi, mais en 1907, cette idée était un projet à long terme, presqu’une utopie.

Une constitution établit les fondements de l’Etat, l’organisation de l’Etat et ses liens avec les citoyens; mais au-delà de ces droits fondamentaux, une constitution contient également des axes à développer, des idées innovantes à concrétiser. La constitution de 1907 manque de ce souffle et c’est normale: difficile de demander à un texte de 1907 d’être innovant en 2018!

Quant à savoir s’il y a d’autres priorités en Valais que la révision de la Constitution, certes mais cela ne doit pas être une excuse pour repousser une telle révision aux calendes grecques. Il y aura toujours d’autres priorités. Les opposants devraient plutôt écouter la voix des 8'000 citoyens ayant signé l’initiative, ainsi que l’avis favorable du Conseil d’Etat. La révision de la constitution n’est pas un dossier urgent à traiter comme un autre, c’est la volonté du peuple.

Sophie Juon
Présidente d'Entremont Autrement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.