5 mars 2016

Thèse numéro deux

Cilette Cretton, enseignante spécialisée
Cilette Cretton analyse les thèses d'OF.:

Elle s’intitule « pour une école de l’élévation ». Elle prône l’effort sous toutes ses formes pour que chaque élève comprenne qu’il forge lui-même son destin. Pas question de baisser les exigences si l’élève ne parvient pas à réaliser ce qui est demandé, ce ne serait qu’un effroyable nivellement par le bas. Interprété au premier degré, cela fait immédiatement penser au film «les Intouchables», quand le jeune aide-soignant dit au paraplégique : «pas de main, pas de chocolat». De toute manière, lit-on dans cette thèse, «l’échec est certes douloureux mais il n’est pas une honte ou une disgrâce mais un «instrument pédagogique » qui doit stimuler. Oui, sans doute, mais uniquement les bons élèves !

Pour les autres, chaque enseignant digne de ce nom sait qu’il ne sert à rien de fixer d’emblée des objectifs inaccessibles. Il vaut mieux prévoir des paliers successifs qui permettront l’accès à la connaissance, autrement dit pratiquer une pédagogie différenciée. Considérer l’échec comme un «instrument pédagogique » c’est un peu du foutage de gueule mais surtout, ça ne marche pas.

Ces considérations visent à valoriser la présentation de ce deuxième «instrument pédagogique» (aux yeux du Chef du Département) : les notes. «Les paysans ont compris depuis longtemps que la truie ne devient pas plus grasse du seul fait qu’on la pèse régulièrement», écrivait un éducateur suisse alémanique. Dans l’enseignement, certains croient encore que les élèves réussiront mieux si on leur balance une interro quotidienne. En tant qu’indicateur des acquis, la note n’est certainement pas un moyen pire qu’un autre. Lui attribuer des vertus de «précision» ou de «neutralité» relève néanmoins du fantasme. Il est plus facile de fabriquer un test qu’aucun élève ne sera capable de réussir que d’apprendre une notion complexe à un élève qui peine.

(à suivre)

Cilette Cretton

1 commentaire:

  1. Un grand merci pour votre analyse si pertinente du système pédagogique. J'aimerais beaucoup me retrouver sur les bancs d'école en bénéficiant de votre savoir. Au plaisir de lire vos prochains articles !

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.