13 novembre 2013

Le PDC-Vr se recentre, un peu

Par deux fois le conseil national a été appelé à s'exprimer sur l'arrêté fédéral relatif à l'initiative populaire "Financer l'avortement est une affaire privée - Alléger l'assurance-maladie en radiant les coûts de l'interruption de grossesse de l'assurance de base".


La délégation conservatrice valaisanne a vécu un recentrage d'un vote à l'autre.
Viola Amherdt, fidèle à la position des femmes de son parti,  Jean-René Germanier, Mathias Reynard et Stéphane Rossini n'ont pas changé d'avis, acceptant l'arrêté fédéral, ils s'exprimaient donc CONTRE cette intitiative. Oskar Freysinger, membre du comité d'initiative a campé sur ses positions.  Le recentrage concerne Yannick Buttet qui a quitté le camp de Freysinger pour celui des abstentionnistes et Christophe Darbellay qui a quitté le camp des abstentionnistes pour rejoindre les progressistes de la délégation valaisanne.


Rappelons pour la petite histoire que la JDC d'Entremont faisait signer cette initiative alors qu'elle avait déjà été déposée!
Plus anecdotique, rappelons aussi que dans sa campagne malheureuse au conseil national en 1995, Maurice Tornay avait été le seul candidat à déclarer qu'il avait refusé la LAMAL en 1994 sous prétexte justement qu'elle "favorisait l'avortement"*, il en profitait pour dénoncer l'Office fédéral de la santé publique constatant "une dégradation accentuée du sens moral dans les autorités."
Rappelons enfin que la tentative d'alléger l'assurance maladie par la suppression du remboursement de l'IVG aboutirait à une diminution des primes de 10 centimes par mois.
Selon l'OFSP, les coûts de la santé à la charge des assurances se sont montés à 22,6 milliards en 2011. Selon le Conseil fédéral, les interruptions de grossesse en représentent environ 0,03% (=0,3 pour mille). Par rapport au coût global de la santé de 64 milliards ce n'est même pas le 0,02%. Autrement dit : autour de 10 centimes par mois par personne adulte assurée.

* Tract non paginé annexé à Le Bulletin de Citadelle, septembre 1995, no 4,  Dominique Giroud réd.


1 commentaire:

  1. un vieux qui a de la mémoiremercredi, 13 novembre, 2013

    C'est donc un peu comme si Buttet doit se positionner constamment à droite de Darbellay dessinant le front de leur futur affrontement quand il n'y aura plus qu'une seule place pour remplacer à la fois Jacques et Maurice...

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.