19 octobre 2012

Cochons, la solution?

Ce postulat entraine une réforme absurde, confuse, dangereuse et fastidieuse d'une pratique et de tout un arsenal législatif.

-complique de manière qui confine à l'absurde la rédaction du bulletin de vote avec le risque d'augmenter encore le nombre de bulletins nuls.

-introduit pour le Valais un double système, réformé pour les élections communales, cantonales et au conseil des Etats et inchangé pour le conseil national.

une liste au conseil général de Martigny pourrait contenir 60 candidats!

-exige d'un électeur au conseil général d'une grande ville de faire trente-trois croix pour voter compact, le geste exceptionnel du crayon devient la règle.

-nie la différence entre un scrutin de liste et un système majoritaire qui pourrait réunir tous les candidats sur une seule liste à cocher. 

-exaspère le procès de personnalisation mise en oeuvre dans la post-modernité en faisant passer au second plan l'adhésion à un idéal programmatique, car la décision première d'un électeur au système proportionnel n'est pas de donner des voix mais des suffrages.

-complique de manière absurde la lecture des bulletins au dépouillement.

-est un pet de souris à l'heure où une réflexion fondamentale est en cours pour la réforme des institutions valaisannes.

-ne tient pas compte des expériences pilotes réalisées dans d'autres cantons pour permettre une dépouillement électronique.

-est un déni du geste qui pourrait faire honte et semble témoigner d'une conscience torturée qui refuse d'assumer l'exclusion.
 
-aurait obligé 211 membres du PDCO à faire six coches plutôt que de tracer Laterza.

-encombre le parlement et le gouvernement d'une vaine discussion cosmétique.

-est paradoxale venant de la part de députés qui n'ont été élus que sur des listes fermées, dans une section qui a décidé d'une liste fermée pour les élections au gouvernement et dans un parti qui a décidé d'une liste fermée pour les élections communales, bref qui n'ont jamais été confrontés durant toute leur carrière politique à la difficulté morale de devoir élaguer une liste ouverte.

-permet en fin de législature à un jeune député de s'offrir la coquetterie de passer dans le journal avec un camarade en fin de carrière, avec ce mot définitif du rédacteur en chef:








9 commentaires:

  1. Protecteur Des Consciencesvendredi, 19 octobre, 2012

    Je peux comprendre l'idée de fond de ce postulat. Mais c'est comme vouloir changer un tirage 'zig zag zoug' par un tirage 'feuille caillou ciseaux'. Le résultat de votre vote reste identique et votre volonté restera de ne pas vouloir donner de suffrage à telle ou telle candidat(te) de votre parti. S'ils vous faut le subterfuge proposé pour vous permettre de garder bonne conscience, c'est votre conscience qu'ils faut changer. Ou alors plus simplement, utilisez un bulletin blanc, il sert aussi à cela et votre bonne conscience sera ainsi sauve.

    RépondreSupprimer
  2. Dans sa version papier le supplétif du NF n'a pas la cruauté de son rédacteur en chef!

    RépondreSupprimer
  3. Ca ressemblerait un peu plus à l'élection de Mister Valais qu'à une élection politique...

    RépondreSupprimer
  4. C'est un gag? Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Déjà que la précédente motion de ce gaillard portait sur la surveillance de l'éducation sexuelle! Il y a décidément trop de députés en Valais... ils ne savent plus quoi faire pour se faire remarquer.

    RépondreSupprimer
  5. Souvenez vous que dans sa propre commune en 2009, le député en fin de carrière avait fait moins de voix que le boucher radical. (861 pour Gaillard, contre 870 pour Copt!) Mieux que ça, lors de sa première élection comme député, il n'avait fait que 730 voix, ce qui tend à prouver que même Laterza a un pouvoir de mobilisation plus élevé. Allez vous étonner après qu'il soit autant obsédé par la manière de rédiger un bulletin.

    RépondreSupprimer
  6. Belle illustration de ce que Renaud Gautier et Pascal Praplan dans Le bal des eunuques, une étude sur l'impuissance parlementaire, appellent l'amateurisme. Lecture recommandée.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, petite question démocratique.
    Combien a-t'il manqué de liste à EA pour avoir le 2 ème siège à Orsières ?

    RépondreSupprimer
  8. En gros 4 ou 5... c'est la cinquantaine de voix que les listes EA ont donnée au président de la commune.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour, merci pour votre réponse je vais en faire un bon usage...

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.