1 mars 2012

Jean Romain prêche à partir de ses propres lacunes historiques

Dans le Nouvelliste du jour, Jean Romain qui se bat pour la laïcité à Genève, offre à ses paroissiens valaisans un prêche qui démarre assez mal:



Si le bon larron est effectivement appelé Dismas par différents apocryphes tous édités et consultables dans les bibliothèques de n'importe quel homme de goût, le mauvais larron n'est anonyme que dans l'érudition lacunaire de Jean Romain, l'homme sans nom. Il est appelé parfois Gestas et parfois Gesmas, un seul clic sur wikipedia permet d'en apprendre un peu plus, pour ceux qui n'auraient pas sous la main le volume 1 du tome III de L'iconographie de l'art chrétien de Louis Réau dans l'édition de 1958.

L'aumônier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.