9 janvier 2011

On n'arrête pas le progrès

L'initiative "Pour la protection face à la violence des armes" amènera un progrès incontestable : aujourd'hui, il n'y a pas de registre fédéral sur les armes à feu, chaque canton légifère et décide s'il tient un registre cantonal et quelles informations il y a fait figurer, soit 26 systèmes différents, 26 offices auxquels s'adresser en cas de recherche ou d'enquête, 26 procédures à respecter en cas d'urgence, etc....

L'initiative imposera la tenue d'un seul registre fédéral : transparence, efficacité, rapidité de l'information au bénéfice de la police et de la population.

Certains diront que l'établissement d'un registre fédéral empiète sur la souveraineté des cantons et que pour cette raison il faut refuser l'initiative....

Je pense qu'il faut privilégier le progrès même si c'est au détriment de principes qui régissent l'organisation et la structure de la Suisse depuis des décennies; le bien de la communauté vaut bien quelques entorses aux principes du fédéralisme, c'est pourquoi je voterai oui à l'initiative sur les armes.

Sophie Juon, Liddes.

2 commentaires:

  1. Les gens honnêtes seront privés du droit de se défendre. Les malfrats seront une fois de plus favorisés.
    Un cambrioleur qui sait qu'il n'y a plus d'armes à domicile sera incité à multiplier ses méfaits.
    Notre société court à sa perte en multipliant les contrôles et les interdictions qui ne font qu'opprimer les gens honnêtes. A chaque fois c'est une prime aux malfaiteurs qui n'on rien à secouer de ce qui est permis ou non. On désarme les moutons que l'on tond et on ne fait rien contre les loups de plus en plus armés.
    On marche sur la tête avec cette initiative

    RépondreSupprimer
  2. Ah! Ah! De mémoire de citoyen honnête, nous n'avons aucun souvenir d'un autre citoyen honnête qui aurait fait usage de son arme en état de légitime défense pour faire fuir un cambrioleur. Par contre les suicides et les crimes en famille sont nombreux et endeuillent régulièrement nos petites sociétés paisibles.
    L'usage d'une arme contre un cambrioleur dont parle l'anonyme ci-dessus est un crime puni par le code pénal, ceci montre bien le niveau de son argumentation qui ne reconnaît pas que le monopole de la violence proportionnée appartient à l'état. Une raison de plus pour voter OUI à cette initiative qui n'arrange que les marchands d'armes.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.