8 janvier 2011

Réécouter Forum de la RSR en direct de Verbier vendredi soir.

‎"Sous les pavés, l'alpage?" Débat en public vendredi soir sur l'urbanisation des alpes et le mitage du territoire, en public du Médran Café, à Verbier, avec Bernard Attinger, ancien architecte cantonal, pdt d'"Altitude 1400", Christophe Dumoulin, pdt de la commune de Bagnes, Grégoire Raboud, pdt des verts VS, Eric Balet, dir. de Téléverbier, et un vieil habitué de la station: le Conseiller National Christian Lüscher.

Introduction du débat. 3e plus grande commune de Suisse aujourd'hui, Bagnes (VS) abrite notamment la station de Verbier qui se développe à toute vitesse et dont les infrastructures doivent suivre le mouvement. Les chiffres des transactions immobilières sont renversants: 500 millions en 2010. Mais pourra-t-on encore continuer longtemps sur cette voie? Avant le débat en deuxième partie d'émission, l'interview de Christophe Dumoulin, président de la commune de Bagnes.

Le débat proprement dit.  Les stations de ski sont en plein essor et la construction de résidences secondaires s'étend désormais dans toutes les vallées valaisannes. Mais plusieurs organisations dénoncent le mitage du territoire alpin. Les stations elles-mêmes commencent à connaître des problèmes de circulation jusque-là réservés aux villes de plaine. Est-on allé trop loin dans l'urbanisation des Alpes?

Un débat rondement mené par Philippe Revaz.

3 commentaires:

  1. Très intéressant sujet de débat.
    Christian Lüscher, dans ses propos élogieux sur la station phare de Verbier, nous apprend qu'il s'exprime en tant que ''verbiésan'' de longue date. Aucun doute, c'est un habitué de la station bagnarde.

    RépondreSupprimer
  2. Très bien vu, Urbain, nous nous proposons d'y revenir un de ces jours. Juste pour en rire.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Lüscher, bienvenu au club!

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.