10 décembre 2010

Un forum à Verbier pour s'adapter au changement climatique

«Nous sommes très inquiets. La station de ski de Verbier n'existera plus dans quelques dizaines d'années si la limite de la neige continue de grimper chaque année», a affirmé Marinah Empiricos.

Lu dans le Journal du Jura:

Le changement climatique frappe de plein fouet les régions de montagne. Un Forum international est organisé vendredi et samedi à Verbier (VS) pour réfléchir à des solutions d'adaptation pratiques, à l'occasion de la Journée internationale de la montagne.
Le «Green Pioneering Summit» (GPS) réunit quelques dizaines d'experts à Verbier avec pour objectif d'identifier des solutions pour faire face au défi du changement climatique dans les Alpes et encourager un développement écologique, a expliqué jeudi à Genève Marinah Empiricos, co-présidente du Forum.
«Même si, dans un scénario optimiste, la hausse de la température moyenne reste en-deçà des deux degrés, il faudra s'adapter au réchauffement climatique», a averti Christophe Bouvier, directeur du Programme des Nations Unies pour l'Europe (PNUE). Son agence soutient le Forum aux côtés de l'EPFL, de l'Université de Genève et de la Confédération notamment.
Lam Dorji, directeur exécutif de la Société royale pour la protection de la nature du Bhoutan a donné l'exemple de son pays. Il a affirmé que le royaume himalayen fait face à des inondations et des glissements de terrain plus fréquents et plus violents.
Ils obligent les populations à quitter leur habitat traditionnel et à se déplacer dans des régions plus sûres. Mais son pays n'a ni la technologie, ni le personnel pour affronter ce défi majeur, a indiqué Lam Dorji.


Guide valaisan choqué

«Je suis choqué par la rapidité avec laquelle les conditions climatiques changent en haute montagne», a témoigné le guide de montagne valaisan Patrick Z'Brun. Des passages classiques ne sont plus praticables dans les Alpes en été parce que le permafrost a fondu, a-t-il confié.
«Je suis inquiet pour mes deux garçons. Il ne leur restera pas beaucoup d'espace pour skier et faire de l'alpinisme. Il faut se réveiller», a-t-il lancé aux journalistes.
«Il est évident que des changements radicaux sont en train de se produire. Peut-être qu'ils ne sont pas uniquement provoqués par l'activité humaine, mais le fait est que la montagne est un système naturel très fragile», a ajouté le guide.
Il a estimé que faire fonctionner des canons à neige dès le mois de novembre pour créer de la neige artificielle dans les stations est «complètement fou».
«Nous sommes très inquiets. La station de ski de Verbier n'existera plus dans quelques dizaines d'années si la limite de la neige continue de grimper chaque année», a affirmé Marinah Empiricos. Et tous les interlocuteurs de lancer un appel aux négociateurs réunis à Cancun pour qu'ils concluent un accord significatif.

1 commentaire:

  1. Plus de neige dans les Alpes dans le futur ! L'Homme en serait en partie responsable ?
    Faut quand même pas trop déconner.
    Bon, soyons positifs ... si la neige ne couvrira plus nos sommets, Gervaise et Joachim n'auront pas besoin de se concerter pour sauver Ferret.

    RépondreSupprimer

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.