23 août 2010

En descendant vers Champex.

Bruno Bagnoud raconte sa vocation:
«Tout a démarré d'un accident qui a eu lieu pendant mon cours d'aspirant guide de montagne. Un de mes collègues s'était fracturé le col du fémur dans la région du Trient. En 1963, il n'y avait quasi rien pour le secours en montagne. Je connaissais juste Hermann Geiger, qui dépannait les personnes blessées avec son petit hélicoptère», raconte-t-il.

Ce jour de 1963, Bruno Bagnoud contacte donc Hermann Geiger, qui n'a pu se poser à l'endroit où se trouvait le blessé, en raison du foehn trop violent. «Il aurait pu se poser mais n'aurait pas pu décoller de cet endroit, car l'appareil n'était pas assez puissant. On a alors décidé de descendre seuls avec le blessé jusqu'à Champex. Et dans une combe après Trient, on a vu l'hélico qui nous attendait...»
L'aventure a donné envie à Bruno Bagnoud de dénicher un hélicoptère plus puissant, l'Alouette 3, pour le secours en montagne (...)

Lire le témoignage complet dans le Nouvelliste du jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.