4 mai 2009

Le zoom d’Antoine

Présidence de la BCV : effet suspensif !

« Effet suspensif », c’est ainsi que JRF, l’ex-candidat malheureux à la présidence de la BCV avait baptisé le loup qui trônait dans son bureau et qu’il a offert, au moment de le quitter, au chef du service de la chasse. Le NF ne dit rien des raisons qui ont incité JFR à donner à sa proie ce patronyme bizarre. Est-ce parce que le chasseur qui lui a fait la peau en toute illégalité court toujours ? Est-ce parce que la justice a fermé pudiquement les yeux sur les chasseurs qui traquent le gibier hors des zones ou des périodes autorisées ? Ou était-ce une vague prémonition quant au succès qu’allait rencontrer sa candidature à la tête de la BCV : « Effet suspensif » n’est peut-être que l’accroc survenu dans une carrière bien lisse, bien balisée et programmée depuis des mois ?


AC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.