10 février 2019

Bagnes : Entremont Autrement salue les mesures du Conseil d’État

Le Conseil d’État a annoncé hier, par voie de communiqué, qu’il poursuivait d’une part le suivi des dossiers des constructions illicites, mais que, d’autre part, il entendait mandater un expert pour évaluer les nouvelles procédures mises en place par la commune de Bagnes. La gestion des nouvelles autorisations de construire est reconnue comme adéquate. En revanche, des doutes planent toujours sur le traitement des constructions illicites. Entremont Autrement salue cette intervention du canton. Au vu de ces éléments, l’attitude d’une majorité du Conseil général est d’autant plus incompréhensible.


Grâce au suivi mené de manière interdépartementale par le Conseil d’État, les dossiers de construction illicites de la commune de Bagnes sont toujours sous surveillance. Par ailleurs, la nomination d’un expert, chargé d’évaluer les nouvelles procédures mises en place, répond enfin à une demande d’Entremont Autrement, relayée en septembre 2017 au Grand Conseil, par la voix de son député, Florian Alter. « Nous réclamions depuis longtemps que le canton accompagne la commune de Bagnes dans ces démarches, nous ne pouvons que saluer cette décision clairvoyante du Conseil d’État », ajoute encore le député d’Orsières.

Au vu de ces éléments, l’attitude de la majorité du Conseil général, qui a choisi de refuser les budgets du service des constructions pour 2019, est d’autant plus incompréhensible. En effet, la mise en place des procédures de régularisation complexes des dossiers illicites, tout en devant régler les dossiers illégaux et problématiques hérités du passé, nécessite des moyens importants et des compétences très spécifiques.

Pour Sophie Juon, présidente d’Entremont Autrement, « malgré ce mouvement d’humeur des groupes PDC et PLR au Conseil général, il est important de rappeler que le Conseil d’État a souligné le fait que les nouvelles autorisations de construire sont actuellement gérées de manière adéquate ». La question des rôles joués par les personnes ayant droit de signatures pour engager la commune de Bagnes reste cependant ouverte, tant sur le plan politique que sur le plan judiciaire.

Entremont Autrement appelle donc le Conseil général à plus de sagesse, afin de pouvoir enfin garantir une application stricte du droit des constructions sur la commune de Bagnes. À défaut d’avoir réglé les problèmes du passé, les réformes entamées permettent d’envisager l’avenir plus sereinement.


Le comité d'Entremont Autrement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.