5 février 2018

Que voterait Entremont Autrement le 4 mars s’il était citoyen valaisan?

Nous sommes appelés à voter sur trois objets ce dimanche 4 mars, soit deux objets fédéraux et un objet cantonal. Le comité d’Entremont Autrement a été consulté et vous trouverez son avis à la fin de l’explication de chaque objet.

Arrêté fédéral concernant le nouveau régime financier 2021
L’impôt fédéral direct (IFD) et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) sont les principales sources de recettes de la Confédération. Cette dernière a le droit de les percevoir jusqu’en 2020. Le nouveau régime financier 2021 permet de prolonger la perception de ces impôts jusqu’à fin 2035.

La TVA (taxe sur la valeur ajoutée payée par le consommateur soit 7,7% des biens achetés pour le taux normal) et l'IFD (impôt sur le revenu) constituent environ deux tiers des recettes perçues par la Confédération. Or, pour des raisons historiques, liées au fédéralisme, la perception de ces impôts est limitée dans le temps soit jusqu'en 2020. Ces impôts permettent de financer l’activité de l’état dans des domaines aussi important que les transports, la formation, la recherche, prévoyance sociale, etc…).

Une minorité estime qu’il faudrait refuser cet arrêté fédéral pour inciter la Confédération à réfléchir sur ses missions et sur ses dépenses.

Objectivement, tout le monde politique reconnaît qu’il sera impossible pour la Confédération de continuer à assumer les tâches qui lui incombent sans les recettes de la TVA et de l’IFD, et qu’il faut donc voter oui à cet arrêté fédéral.

Entremont Autrement soutient un système fiscal juste, qui assure des recettes à l’état permettant à ce dernier de remplir ses tâches, soit d’assurer une vie équilibrée et saine à toutes les personnes vivant dans notre pays. Dans cet optique, Entremont Autrement ne serait pas opposé à une remise en question du système fiscal suisse, mais ceci doit se faire avec calme et dans la durée et pas dans l’urgence du renouvellement d’un arrêté fédéral assurant 60 % des recettes de l’état.

La question à laquelle vous devez répondre: acceptez-vous l’arrêté fédéral du 16 juin 2017 concernant le nouveau régime financier? A cette question, le comité d’Entremont Autrement répond OUI à l’unanimité.




Initiative populaire « Oui à la suppression des redevances radio et télévision (suppression des redevances Billag) »
L’initiative veut supprimer la redevance de radio-télévision. Celle-ci représente aujourd’hui une part importante du financement de la SSR et des radios locales et télévisions régionales remplissant un mandat de service public.

Le comité d’initiative estime qu’en supprimant la redevance, outre les économies pour les portefeuilles des ménages, il y aura une plus grande diversité médiatique et ceci renforcera les débats et la démocratie. La suppression de la redevance favoriserait une concurrence normale entre les médias (SSR et télévisions locales et privées) et la liberté de chacun de choisir et payer ce qu’il écoute/regarde serait garantie.

D’un point de vue financier, l’économie de la redevance est un leurre; en payant ce qu’il regarde/écoute, un ménage (ou une personne) finira par payer bien plus que le montant actuel de la redevance (on paierait pour les chaînes montrant le sport, des films, des émissions culturelles ou des documentaires, les journaux télévisuels, etc…). D’un point de vue des débats et de la démocratie, la suppression de la redevance équivaudrait à donner le pouvoir à des sociétés privées, dont le seul but est la rentabilité et non pas l’information objective de la population suisse. Détail piquant: parmi les sociétés privées qui pourraient conquérir le marché suisse, des sociétés de télédiffusion étrangères (allemandes, français et italiennes), qui diffuseraient non seulement de la publicité ciblées pour la Suisse comme c’est le cas déjà maintenant, mais aussi des journaux télévisés préparés à l’étranger donnant des informations sur la politique suisse destinées à la population suisse!

Certes, la SSR doit réfléchir à de nouvelles façons de communiquer et de diffuser l’information, mais la suppression de la redevance n’amènera pas comme annoncé par le comité d’initiative un enrichissement des médias, mais bien un appauvrissement de l’offre!

La question à laquelle vous devez répondre: acceptez-vous l’initiative populaire « oui à la suppression des redevances radios et télévision (suppression des redevances Billag)? A cette question, Entremont Autrement répond NON à l’unanimité.

La révision complète de la Constitution valaisanne
Le 27 juillet 2016, une initiative populaire a été déposée avec 7'895 signatures demandant la révision totale de la Constitution de notre canton datant de 1907. Le Grand Conseil recommande d’accepter l’initiative et en cas d’acceptation que la révision soit faite par une Constituante, soit une assemblée de « constituants » spécialement élus pour cette tâche.

Une Constitution, c’est le socle de la société, la colonne vertébrale de notre canton. Or, ce texte, certes révisé de multiples fois au cas par cas, n’est plus adapté à la vie actuelle ni à la vie des générations futures. Nulle mention dans la Constitution de 1907 à internet, à la signature électronique, à la mobilité douce, à l’environnement, etc.

La révision totale d’une Constitution est plus qu’un exercice de rédaction: c’est un vaste débat d’idées, c’est faire la place à la créativité et à l’audace.

Un pas de plus et c’est la Constituante soit une assemblée spécialement élue pour penser et préparer la nouvelle Constitution. Seuls deux partis en Valais sont contre la nouvelle Constitution, soit l’UDC et le Conseil de parti du PDC; il y a un consensus entre tous les autres partis et mouvements du canton pour la nouvelle Constitution et l’élection d’une Constituante. Entremont Autrement, comme le PLR, le PS, le PSO, le Centre-Gauche PCS, les Verts, la Gauche Alternative, le Rassemblement Citoyen Valais veulent qu’une large partie de la population puisse faire partie de la Constituante pour qu’il y ait une vraie participation de la société civile.

Les questions auxquelles vous devez répondre: Acceptez-vous l’initiative populaire « Pour une révision totale de la Constitution du canton du valais du 8 mars 1907 ? » A cette question, Entremont Autrement répond OUI à l’unanimité.

Seconde question: si le peuple accepte l’initiative populaire, est-ce le Grand Conseil ou une constituante qui doit entreprendre la révision totale de la Constitution cantonale? A cette question, Entremont Autrement répond « UNE CONSTITUANTE » à l’unanimité également.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.