8 février 2018

Pourquoi trier ses déchets ?

Le mardi 30 janvier avait lieu, à l’école de Podemainge, la soirée d’information: "Trier c’est pas sorcier!"

A ma grande surprise, il y avait bien plus de monde à cette soirée qu’à une assemblée primaire. Evidemment quand il s’agit de parler de nos poubelles, on touche à quelque chose de bien plus sensible que l’énumération par notre président des comptes et budgets de notre commune pour l’année à venir. J’ai également constaté que l’assemblée y était constituée en majorité de femmes, alors qu’il régnait à l’assemblée primaire une très nette majorité de messieurs. Je laisse le soin à qui veut de faire un lien quelconque avec mes allusions.

Mais revenons à notre sujet, c’est-à-dire à une assemblée menée parfaitement par notre conseillère chargée de cette mission. Comment faire passer la pilule de cette taxe au sac? Il y a tout d’abord eu une information très claire sur les tris que l’on pouvait déjà effectuer avant la taxe. Oui! Le papier, le PET, le bois, le verre, les matières inertes, le compost, les piles, les ampoules et j’en passe, ne sont pas des matières inconnues du public recycleur. Puis, nous avons abordé toutes les infrastructures que nous connaissons bien à la déchetterie communale. En bref, nous avons eu droit à un panorama des possibilités d’alors et d’aujourd’hui en terme de déchets.

Tout de même, quelques questions brûlaient mes lèvres, auxquelles notre présentatrice avait vaguement répondu avant le temps des questions qui fut d’ailleurs très court. Le compost par exemple? On apprend qu’il y aura une solution et une infrastructure mise en place aux Iddes durant le printemps. Mais n’aurions-nous pas pu y trouver une solution avant le printemps 2018 étant donné que la taxe au sac n’était un secret pour personne? Et pourquoi nos plus petits villages n’auraient-ils pas aussi leur point de collecte? Toujours aux Iddes, le charmant petit cabanon en bois avec des ouvertures minimes n’est vraiment là que pour l’esthétique, enfin j’imagine puisqu’il n’est vraiment pas pratique! Mais c’est normal ce n’est pas le collecteur principal des déchets. La déchetterie principale se trouve sur la route qui mène à Soulalex. Et pourtant depuis la taxe au sac, il n’y a pas eu d’augmentation de la fréquentation de cette dernière. Evidemment si l’on regarde les horaires, on comprend vite que la plupart des gens doivent prendre congé pour s’y rendre et peut-être cet hiver se munir de chaînes à neige… Mais de nouveaux horaires sont en réflexion, et j’ose espérer une ouverture plus tardive le soir et le samedi entier.

Une autre de mes questions va peut-être plus loin que le problème orserain du recyclage et se présente plutôt comme un appel à nos autorités cantonales, voire fédérales : à quand le recyclage du plastique, puisque c’est l’une des dernières matières que l’on ne recycle pas? Je ne pense pas qu’il faille l’attendre de si tôt, c’est pourquoi il faut peut-être chercher la solution ailleurs: acheter sans emballage.

Ainsi, moi qui triais mes déchets auparavant, je ne vois pratiquement aucune différence de volume de déchets dans mon ménage, mais j’espère que cette taxe au sac fera une différence pour les personnes qui ne le faisaient pas auparavant. J’espère également pouvoir un jour recycler le plastique dans notre commune, comme les bouteilles en plastique qui ne peuvent aller au PET et que la Coop ou encore la Migros récupère, alors que nos communes ne le font pas, soi-disant parce que cela coûte trop cher… Le tri et l’avancée vers le zéro déchet se doivent d’être nos objectifs de demain, pour une planète plus propre, une consommation plus juste et une vie plus appropriée et naturelle.

Valérie Lovey

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.