17 août 2017

Communiqué au sujet des nouvelles révélations à Verbier

Bagnes: tenir ses engagements, restaurer la confiance

C’est avec consternation qu’Entremont Autrement a pris connaissance de la nouvelle affaire qui secoue la commune de Bagnes suite à la construction du parking souterrain des Marais Verts. Des soupçons de négligence des deniers publics, de non-respect de la loi sur les marchés publics et de nouveaux conflits d’intérêts avec certains promoteurs conduisent à penser que l’argent du contribuable n’est peut-être pas toujours été dépensé dans l’intérêt de la population.

Le Nouvelliste du 16 août pointe du doigt une nouvelle affaire de négligence dans la gestion de la commune de Bagnes. Après « l’affaire des constructions » qui avait fortement ébranlé la population et la commune en 2015 et 2016, les citoyennes et citoyens étaient en droit d’attendre une gestion rigoureuse et un respect total des normes législatives en vigueur.

C’était tout du moins les engagements pris par les autorités alors en place. Cependant les informations révélées aujourd’hui indiquent que les faits reprochés datent de la précédente législature, mais seraient intervenus après les premières affaires des constructions.

Au vu des éléments aujourd’hui en sa possession, Entremont Autrement demande à la commune de Bagnes:

  • de faire preuve de la plus totale transparence dans la gestion de ce nouveau dossier, tant en matière de communication qu’en matière d’accès aux documents et sources,
  • d’expliquer rapidement pourquoi aucun appel d’offre n’a été lancé pour le mandat d’assistant au maître d’ouvrage (AMO), comme l’exige pourtant la législation en vigueur.
  • d’expliquer pourquoi de tels montants financiers (ou biens en nature) ont été octroyés à la promotion de la résidence Alex, alors que la commune ne profitait au final que peu des économies réalisées suite à l’engagement d’un AMO.
  • d’être totalement transparente dans le mandat d’expertise externe qui a été confié, afin de faire toute la lumière sur la gestion de ce dossier et de définir si les intérêts publics de la population ont été correctement défendus.
  • en tenant compte de la régularisation des dossiers de construction, de publier dans les plus brefs délais l’intégralité du rapport Bender-Veuthey promis de longue date, mais jamais divulgué.

Par ailleurs, le Conseil d’État sera saisi lors de la prochaine séance du Grand Conseil, afin d’inviter celui-ci à assurer avec diligence et sérieux son devoir de surveillance.

Enfin, le Ministère public du canton du Valais devrait lui aussi se saisir du dossier et évaluer rapidement et de manière transparente si des infractions susceptibles d’être poursuivies ont été commises.

Ces agissements, s’ils se confirment, sont graves et continuent de mettre à mal la confiance qu’ont les citoyen-ne-s dans leurs représentant-e-s politiques. Les engagements pris par les autorités communales de la précédente législature, pourtant déjà impliquées dans les premières affaires des constructions, doivent impérativement être tenus.

Le comité d'Entremont Autrement
par sa présidente Sophie Juon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.