23 mai 2017

Bilan des quatre premiers mois

Fin janvier, le Conseil général tenait son premier plénum. Quatre mois plus tard, il est temps de prendre la température de ce nouveau législatif composé notamment de six élus d’Entremont Autrement.

Pierre Troillet, chef du groupe EA, répond à quelques-unes de nos questions. 

Pierre Troillet, comment est l’ambiance en ce début de législature?
L’ambiance est bonne. Tout le monde a à cœur de vouloir faire avancer les dossiers qui occupent le ménage communal. Pour l’instant, le Conseil général se garde des querelles partisanes afin de privilégier l’intérêt commun et travaille plutôt en bonne intelligence au sein des différentes commissions.

Justement! Comment s’est passée l’intégration d’Entremont Autrement au sein des différentes commissions?
Nous avons été très bien accueillis par les élus plus anciens issus des autres partis qui nous conseillent et nous informent régulièrement sur le rôle du législatif. Entremont Autrement est présent dans les cinq commissions permanentes du Conseil général:

  • affaires sociales, santé, école (Clotilde Perraudin et Fanny Vaudan)
  • tourisme, sport, culture, jeunesse (Vincent Michellod et Marie Oreiller)
  • aménagement du territoire, bâtiments et constructions (Pierre Troillet)
  • travaux publics, environnement, agriculture et sécurité (Mélina Deslarzes)
  • gestion (Vincent Michellod)

En plus de ces commissions, Entremont Autrement bénéficie également de représentants dans plusieurs commissions dont l’existence est souvent limitée dans le temps:

  • énergies (Vincent Michellod)
  • Bagnes Info (Pierre Troillet)
  • conseil de district (Marie Oreiller & Pierre Troillet)
  • assemblée de la maison de la santé (Clotilde Perraudin)
  • mobilité (Marie Oreiller)

Enfin, j’ai récemment été invité à intégrer les séances des cadres du Conseil général qui regroupent les différents présidents de commission et le bureau.

Lors de la campagne, vous vous êtes beaucoup engagés pour plus de transparence et un renouveau politique, avez-vous l’impression de répondre à vos promesses électorales?
Nous y travaillons. Même si cela peut paraître anodin, j’ai récemment obtenu que l’ensemble des règlements communaux soient mis à disposition des citoyens sur le site communal. Cela devrait en fait aller de soi puisque relevant du domaine public. Je constate aujourd’hui que les craintes de l’exécutif et de l’administration sont nombreuses dès qu’il s’agit de communiquer. Malheureusement, cette retenue est souvent perçue par le citoyen comme de la paresse, voire du mépris.
À l’heure où la communication est omniprésente, les autorités communales doivent donc opérer un changement de mentalité. Il est aujourd’hui du devoir de toute administration publique d’expliquer et de transmettre le sens et l'opportunité des décisions qu'elle prend.

Le Conseil général s’est prononcé deux fois à l’unanimité de ses membres lors de ce début de législature, une fois lors de la motion Tellen destinée à changer la règlementation communale en matière de panneaux solaires et l’autre fois afin d’accepter un postulat intimant au Conseil communal de rejoindre la maison de la santé de Sembrancher. Comment expliquez-vous ce soutien aussi unanime? Pensez-vous que l’exécutif tiendra compte de ces revendications?
Qu’il s’agisse de la maison de la santé ou de la motion Tellen, le Conseil général a su privilégier dans les deux cas notre avenir commun. Premier représentant du peuple, le Conseil général a adressé un message clair au Conseil communal: il attend de ce dernier qu’il repense sa pratique afin de gagner en réactivité et de répondre aux défis de demain.

Dans les deux cas précités, le Conseil communal a fait preuve d’une lenteur coupable qui explique cette unanimité qui s’accompagne d’un certain ras-le-bol face à la lenteur de l’exécutif, incapable d’empoigner certains dossiers pourtant importants pour l’ensemble des Bagnardes et des Bagnards.

Vous évoquez le rôle de l’exécutif, comment jugeriez-vous les relations entretenues avec les différents membres du Conseil communal depuis le début de cette législature?
Il convient de préciser que le Conseil communal a enregistré un renouvellement important de ses membres et que, tout comme au Conseil général, les nouveaux venus ont dû faire face à un temps d’adaptation important. De manière générale, nous rendons attentifs l’exécutif quant à l’importance de nous communiquer les dossiers suffisamment tôt et de pouvoir parfois s’appuyer sur le Conseil général pour les faire avancer. Il apparaît aujourd’hui important de rétablir un climat de confiance sans pour autant occulter les dossiers plus problématiques.
Des contacts réguliers ont lieu entre Antoine Cretton, conseiller communal EA, et les conseilleurs généraux.

Merci à Pierre Troillet pour cet éclairage. Notre rédaction invitera régulièrement les élus Entremont Autrement à communiquer sur leur action au quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.