15 mai 2014

Vers une nouvelle constitution VI / Plus j'avance plus tu recules

Aujourd'hui sur un blog voisin, sous la signature de Raphael Zumofen a paru un message sur la constituante.

Il décrit les 3 solutions, R21, constituante, statu quo.

Le R21 contient des propositions chocs qu'il faudra proposer avec prudence au peuple : Le couplage de certains changements majeurs dans un même objet de votation découragera bien vite l’un ou l’autre votant qui refusera de céder sur l’un ou l’autre objet précis et compromettra donc tous les changements. Ici Raphael Zumofen reprend les propos de Raymond Borgeat.

La constituante est improbable selon l'auteur, elle restera une hypothèse, notamment à cause de la percée d'un parti pour le moins conservateur en Valais, traduisons par "la montée en puissance de l'extrême droite". Pour décrire le pavé dans la mare lancé prétendument par les Verts, l'auteur, sans doute trop jeune, s'appuie sur une vision partielle de l'histoire (malgré tous les documents patienment publiés ici. qui montre que cette dynamique ne remonte pas à 10 ans.) Le désir de Constituante remonte à 2007, quand, pour les 100 ans de la Constitution valaisanne, certains penseurs de droite avaient émis l’idée qu’une petite révision serait nécessaire. Imaginez quand même les contextes économico-politico-sociaux de 1907 et de 2007, et vous n’aurez aucune peine à comprendre les motivations. 

La troisième solution est celle de l'immobilisme, même la jeunesse réunie en session en 2014 avait démontré une certaine frilosité.

On peut le craindre et sur ce point nous partageons l'avis de l'auteur, les Verts qui promettaient une intervention sur ce sujet en mai, au plus tard en juin, ont d'ailleurs déjà choisi le second terme!

On peut avoir accès à l'intégralité des pièces du dossier de l'histoire de la réforme de la constitution en cliquant sur ce lien.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous êtes cordialement invités à laisser un message. Les commentaires peuvent être modérés. Les utilisateurs anonymes sont tolérés, mais la modération des commentaires anonymes répond à des critères plus sévères. Merci de votre courtoisie.